samedi 30 avril 2022

Ukraine : l'aide militaire reçue par Kiev

Les aides matérielles s'additionnent pour Kiev. Alors que Macron a annoncé que la France livrait des missiles antichars Milan et des canons Caesar à l'Ukraine pour l'aider à faire face à l'offensive russe, les forces ukrainiennes ont bénéficié à de nombreuses reprises depuis le début du conflit d'envois d'armes de la part de pays étrangers. Sans que le détail de toutes les livraisons ne soit connu, passage en revue pays par pays de l'ensemble des aides militaires rendues publiques en direction de l'Ukraine.

armesLes Etats-Unis : Le président américain Joe Biden a annoncé une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars, comprenant des obusiers et leurs véhicules, 144.000 obus et 121 "drones suicides" Phoenix Ghost, portant à plus de 4 milliards de dollars l'aide à l'Ukraine depuis le début de son mandat. Le 13 avril, il avait déjà annoncé une aide incluant des véhicules blindés, de l'artillerie et des hélicoptères

Précédemment Washington avait fourni ou promis 1400 systèmes anti-aériens Stinger, 5000 missiles antichars Javelin, 7000 armes antichars d'un autre modèle, plusieurs centaines de "drones suicides" Switchblade, 7000 fusils d'assaut, 50 millions de balles et munitions diverses, des roquettes à guidage laser, des drones Puma, des radars anti-artillerie et anti-drones, des blindés légers et des systèmes de communication sécurisée.

Washington a par ailleurs assuré que l'Ukraine avait reçu des pièces détachées pour ses avions de chasse, sans en spécifier la provenance.

• La Turquie : L'Ukraine qui disait disposer avant l'invasion russe d'une vingtaine de drones de combat turcs Bayraktar TB2, a déclaré début mars en avoir réceptionné de nouveaux commandés fin janvier, 16 selon certains experts.

Kiev a affirmé avoir distrait la défense du croiseur russe Moskva coulé la semaine dernière en mer Noire avec un TB2, pendant que des missiles le frappaient de l'autre côté. Certains experts affirment que des drones turcs continuent d'être livrés à l'Ukraine, ce que n'a jamais confirmé Ankara.

• Le Royaume-Uni : Celui-ci affirme avoir déjà distribué 200.000 équipements - notamment 4800 missiles anti-chars NLAW et un petit nombre de Javelin - et a annoncé l'envoi de 6000 autres missiles. Le pays a aussi envoyé des missiles anti-aériens Starstreak et a promis d'envoyer 120 véhicules blindés (Mastiff, Wolfhound and Husky) et un nouveau système anti-navire.

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé vendredi qu'il envisage d'envoyer des chars à la Pologne, pour aider Varsovie à envoyer ses propres T72 à l'Ukraine. Londres a promis 350 millions de livres sterling, soit 416 millions d'euros, de soutien financier à l'armée ukrainienne, en sus d'un soutien humanitaire et économique.

• Le Canada s'est engagé depuis 2015 à fournir à l'Ukraine des équipements militaires d'une valeur d'environ 112 millions de dollars américains, dont environ 94 M USD depuis février 2022.

Ottawa a annoncé depuis février l'envoi de mitrailleuses, carabines, fusils de précision, munitions, grenades, lance-roquettes, et du matériel de surveillance. Cette semaine, le pays a livré pour la première fois de l'artillerie lourde, notamment des obusiers M777 et des munitions antichars supplémentaires, sans toutefois en préciser le nombre. Le Canada s'apprête aussi à envoyer des véhicules blindés.

• L'Allemagne : Au début du conflit, l'Allemagne a annoncé l'envoi de 1000 armes antichar, 500 missiles sol-air Stinger, environ 2700 missiles sol-air Strela et des munitions.

Selon des médias, l'Allemagne a envoyé d'autres armes depuis, notamment des mitrailleuses, 100.000 grenades, 2000 mines, 15 bombes anti-bunker, des détonateurs et des charges explosives.

Berlin, qui a son mot à dire dans le devenir d'armes de l'ancienne Allemagne de l'Est, a approuvé des demandes de pays comme l'Estonie et la République tchèque pour envoyer certaines de ces armes en Ukraine, dont des obusiers et des véhicules blindés de transport de troupes.

• L'Espagne : Madrid annoncé jeudi la livraison de 200 tonnes de matériel militaire, munitions, 30 camions militaires, des véhicules spéciaux de transport lourd et 10 véhicules légers, après avoir envoyé une douzaine d'avions avec des munitions et des armes légères.

• La France : La France, qui reste discrète, a livré plus de 100 millions d'euros d'équipements militaires. "Des équipements conséquents, des Milan aux Caesar en passant par plusieurs types d'armements", a précisé Emmanuel Macron.

Selon la présidence française, les missiles Milan "ont déjà été donnés" et les canons Caesar de 155 mm seront livrés "dans les prochains jours" ainsi que "des milliers d'obus". Une quarantaine de militaires ukrainiens doit être formée en France au maniement des Caesar, à partir de samedi.

• Les pays scandinaves : La Norvège a fourni une centaine de missiles antiaériens de type Mistral qu'elle avait prévu de retirer du service, ainsi que quelque 4000 armes antichars de type M72.

La Suède a annoncé l'envoi de 5000 lance-roquettes à tir unique de classe AT-4, 5000 armes anti-char supplémentaires et des équipements de déminage.

La Finlande a promis fin février 2500 fusils d'assaut, 150.000 munitions et 1500 lance-roquettes. Le 24 mars, elle a annoncé une livraison d'armes supplémentaires, non précisée.

Le Danemark a annoncé le 27 février l'envoi de 2700 lance-roquettes. Le 21 avril, la Première ministre Mette Fredriksen, en visite à Kiev, a promis que son pays contribuerait à hauteur de 600 millions de couronnes danoises, soit 88 millions de dollars, supplémentaires pour l'achat d'armes.

• Les pays frontaliers de l'Ukraine : La Pologne a envoyé des drones, des lance-missiles antichars Javelin, des fusils d'assaut Grot, des munitions, des mortiers et des MANPADS (Man-portable air-défense systems, des missiles sol-air de courte portée).

Des informations non confirmées évoquent l'envoi de 40 chars T-72 et de 60 véhicules blindés de combat d'infanterie BMP-1.

La Slovaquie a contribué avec du matériel militaire d'une valeur d'environ 62,5 million euros (carburant, munitions, missiles sol-air, missiles anti-char) et a fourni un système de défense aérienne S-300. Le pays négocie aussi avec l'Ukraine la possibilité d'envoyer des obusiers automoteurs Zuzana.

La Roumanie a annoncé fin février l'envoi de combustible, munitions et autres équipements militaires, à hauteur de 3 millions d'euros.

• Les pays baltes : La Lettonie a envoyé plus de 200 million d'euros de matériel, dont des munitions, des missiles anti-aériens Stinger et leurs rampes de lancement ainsi que des drones.

La Lituanie a fourni de l'aide militaire pour des "dizaines de millions d'euros", incluant des missiles anti-aériens Stinger, des mortiers, des fusils, des munitions.

L'Estonie a apporté une aide de 227,5 millions d'euros, avec des lance-missiles antichars Javelin, des obusiers, des mines anti-char, des canons anti-char et des munitions.

• L'Europe centrale : La Slovénie a annoncé fin février l'envoi de Kalachnikov et de munitions. Selon les médias allemands, la Slovénie discute avec l'Allemagne de l'envoi d'un grand nombre de ses chars d'assaut en contrepartie de chars allemands "Marder" et des véhicules blindés de transports de troupes "Fuchs".

La Bulgarie ne fournit officiellement pas d'équipement militaire en raison du refus des socialistes pro-russes. Mais ses exportations dans ce domaine vers les pays de l'UE ont presque triplé entre le 20 février et le 13 avril par rapport à la même période en 2021.

La République tchèque a donné du matériel militaire (pour 45,2 millions d'euros). Selon des médias locaux Prague a envoyé des obusiers automoteurs Dana, des lanceurs de fusée RM-70 Grad, des chars T-72 de fabrication soviétique et des véhicules de combat d'infanterie. Des sociétés tchèques assureront les réparations des chars ukrainiens.

• La Belgique, les Pays-Bas, la Grèce et l'Italie : La Belgique a annoncé envoyer 5000 fusils automatiques et 200 armes anti-chars, tandis que les Pays-Bas ont promis fin février la livraison de 200 missiles Stinger et en avril celle de véhicules blindés.

La Grèce a de son côté annoncé fin février avoir fourni 400 fusils d'assaut Kalachnikov, des lance-roquettes et des munitions, alors que l'Italie a décidé pour le moment de maintenir secrètes les livraisons d'armes.

• Le Japon : Il a envoyé notamment des générateurs électriques et des drones.(selon BFMTV)

Posté par jl boehler à 04:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 29 avril 2022

Marché du terroir chez les welches

Le premier marché welche de Steige aura lieu dimanche 1er  mai de 10 h à 16 h à l’Espace d’animation rural.

espace1Au programme des produits du terroir et des animations. Ainsi, les agriculteurs steigeois et Les Délices du Chênesire proposeront leurs produits. Les burgers de Chez John et de Roméo satisferont les appétits. Prado Moritz, viticulteur à Albé et Charly Guth, brasseur à Saint-Maurice, feront découvrir leurs précieux breuvages. Quant à Damien Bour, il présentera ses différentes sortes de miels.

Côté animations, la compagnie Papier Plum' proposera un spectacle spécial pour les enfants. Deux représentations auront lieu, l’une le matin et l’autre l’après-midi. Les artistes peintres locaux dévoileront leurs œuvres. Et les Voltaïcs compléteront les animations par des balades à poneys.

steige3

Posté par jl boehler à 01:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 28 avril 2022

La Macronaise remplace la Marseillaise

 

manu

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 27 avril 2022

La Corée du Nord teste un nouveau système d’armement ...

...pour améliorer l’efficacité des armes nucléaires tactiques

cor_e1Le leader nord-coréen Kim Jong Un a supervisé le tir d’essai d’un nouveau système d’armement qui augmentera l’efficacité de ses armes nucléaires tactiques, ont déclaré dimanche les médias d’État, couronnant les célébrations entourant l’anniversaire du fondateur du pays.

Ce lancement est le dernier d’une série sans précédent de tests d’armes allant à l’encontre des sanctions cette année, notamment le tir d’un missile balistique intercontinental à pleine portée (ICBM) le mois dernier.
La nouvelle arme tactique guidée « est d’une grande importance pour améliorer radicalement la puissance de feu des unités d’artillerie à longue portée et renforcer l’efficacité de l’exploitation des armes nucléaires tactiques », a déclaré l’agence de presse officielle KCNA.

KCNA a ajouté que le test était réussi, sans préciser la date exacte ni l’endroit où ce tir d’essai a été effectué.

L’état-major des forces armées sud-coréennes avait indiqué avoir détecté deux projectiles lancés tard samedi, qui ont volé sur une distance de 110km à 25km d’altitude avec une vitesse d’environ Mach 4.

Les Etats-Unis ont indiqué être « au courant » de la déclaration nord-coréenne faisant état de ce test et qu’elles surveillaient la situation, a déclaré un porte-parole du Pentagone.

Des photos publiées par le journal Rodong Sinmun montraient un Kim souriant, entouré de responsables en uniforme et applaudissant alors qu’il regardait ce qui était décrit comme le tir d’essai de l’arme.

Le leader a donné à l’équipe de recherche militaire « des instructions importantes sur la poursuite du renforcement des capacités de défense et des forces de combat nucléaires ».

Missile balistique à courte portée

cor_eSelon les analystes, l’arme serait un nouveau missile balistique à courte portée, mais non moins important. « Ce test d’un vecteur nucléaire tactique intervient alors que se multiplient les indices quant à d’importants travaux de reconstruction sur le site d’essais nucléaires de Punggye-ri en Corée du Nord », a déclaré Ankit Panda, chercheur principal au Carnegie Endowment for International Peace.

Vendredi, la Corée du Nord a célébré les 110 ans du dirigeant fondateur de la Corée du Nord, le grand-père de Kim, Kim Il Sung, avec une immense procession publique, des feux d’artifice et des danses synchronisées - mais pas de défilé militaire comme l’avaient prédit de nombreux observateurs.

Les analystes et les responsables sud-coréens et américains avaient également estimé qu’un essai nucléaire était possible lors de cet important anniversaire.

Ces célébrations ont eu lieu trois semaines après le grand test de missile balistique intercontinental jamais réalisé par Pyongyang, une première depuis 2017.

Selon des responsables et des analystes, la Corée du Nord pourrait effectuer son septième essai nucléaire dans les semaines à venir. Les experts estiment que Pyongyang cherchera à miniaturiser les ogives nucléaires à monter sur ses missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) (selon "Sud-Ouest")

Posté par jl boehler à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 26 avril 2022

Nouvelle méthode Macron

Bruno Le Maire provoque l'indignation dans l'opposition en évoquant le 49-3

retraitesSur Franceinfo ce lundi matin, le ministre de l’Économie Bruno Lemaire a dit ne pas pouvoir exclure un éventuel recours au 49-3 pour la réforme des retraites. « Je ne peux pas donner cette garantie, je ne la souhaite pas, ça c'est certain. J'ai toujours dit que cette réforme devrait faire l'objet le plus possible de discussions et de dialogue avec l'espoir d'aboutir à un compromis », a affirmé le ministre. Voilà qui rassure sur la consultation des français évoquée par Emmanuel Macron pour son deuxième mandat ? Ou un simple "faux pas" d'un ministre déjà assuré d'être maintenu à son poste ?

Posté par jl boehler à 00:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 25 avril 2022

Villé : 2ème tour des présidentielles

_lectionsAprès s'être battus pendant de nombreuses années pour le rattachemment électoral du Val de Villé à la circonscription de Sélestat, voilà la plus belle des vallées rattachée au canton de Mutzig ! Aussi, ne vous étonnez pas si  vous ne trouvez dans la presse aucun commentaire sur les élections dans le Val de Villé.

Et pourtant bien des analyses mériteraient d'être faites. Ainsi, on peut constater que l'avant-vallée a voté Macron, l'arrière-vallée a surtout voté Le Pen, sauf Fouchy et Maisonsgoutte.

Si le vote semble normal à Fouchy, souvent terre de gauche par le passé, on peut se poser des questions sur le vote maisonsgouttien. Mais peut-être les réputées "fourmis" ont-elles eu peur de devoir aider la Marine du RN à rembourser un énorme prêt bancaire à Poutine  ? Et on sait qu'à Maisonsgoutte le bas de laine sous l'oreiller c'est sacré.

Enfin, retenons que d'habitude les supporters du camp du vainqueur avaient, le soir d'élection, pour habitude de circuler dans la vallée à force de coups de klaxons. Cette fois rien, même le bourg-centre est resté bien silencieux et les rues bien désertes. Visiblement, la réélection du sortant n'avait rien d'enthousiasmant.

Commentaire pour Villé de BFMTV

A contre-courant des tendances nationales !

À l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle 2022, le président sortant Emmanuel MACRON (LREM) arrive en première position à Villé avec 32,45 % des suffrages. Il réalise de ce fait une forte progression comparé à la dernière élection. Il avait alors remporté 19,88 % des voix exprimées. La candidate RN Marine LE PEN, grâce à 25,32 % des votes, se classe en deuxième position. C'est environ trois points de moins que ce qu'elle avait récolté en 2017. La troisième place revient à Jean-Luc MÉLENCHON (LFI), qui reçoit un résultat de 15,11 %. Il progresse de près de trois points par rapport au scrutin de 2017.

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 24 avril 2022

L'exoplanète K2-18b propice à la vie ?

Cette grosse planète dont l'atmosphère est riche en vapeur d'eau semble héberger des conditions favorables au développement de processus biologiques.

K2Elle a eu son heure de gloire il y a quelques mois, en 2019, quand deux équipes d'astronomes ont annoncé avoir détecté de la vapeur d'eau dans son atmosphère. K2-18b, une exoplanète située à 124 années-lumière de la Terre, revient dans l'actualité avec une nouvelle étude qui confirme son intérêt pour la recherche de signes de vie ailleurs que sur Terre.

8 fois la masse de la Terre

K2-18b est une grosse planète qui a une taille de 2,6 fois la Terre et d'environ 8 fois sa masse. Elle orbite autour d'une naine rouge et est située dans la zone habitable de son système où l'eau peut demeurer à l'état liquide en surface. Toutefois, la présence de vapeur d'eau atmosphérique ne suffit pas à caractériser l'habitabilité d'une planète. Il faut en savoir plus sur la composition de son atmosphère. C'est ce à quoi s'est attelé une équipe de l'Université de Cambridge qui rapporte ses résultats dans un article publié par The Astrophysical Journal Letters.

K2-18b, un monde océan ?

Les chercheurs ont utilisé les données à leur disposition, récoltés par les télescopes Hubble, Spitzer et Kepler, et ont confirmé la présence de vapeur d'eau atmosphérique ainsi que la présence d'une couche d'hydrogène. Ils ont ensuite établi un certain nombre de scénarios, basés sur ces données atmosphériques, pour déterminer les conditions qui peuvent régner à sa surface. Plusieurs modèles collent avec la possibilité que K2-18b soit un monde océan, recouvert d'eau liquide, avec des pressions et des températures similaires à la Terre. 

Cette étude indique que la recherche de planète habitable ne doit pas se cantonner aux exoplanètes similaires à la Terre mais que des planètes significativement plus grosses peuvent être propices à la vie. Et ces planètes peuvent en plus être plus aisément observées par les télescopes terrestres. (selon "Sciences-Avenir")

Posté par jl boehler à 03:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 23 avril 2022

Les Indiens se contrefichent de la politique française

Nous aurions adoré vous raconter des anecdotes savoureuses sur la manière dont les Indiens se passionnent pour notre élection présidentielle, comment ils prononcent les noms de Macron, Le Pen ou Mélenchon, mais ça aurait été mentir : ils n’en ont strictement rien à faire.

zemmourÀ l’heure où vous lisez ces lignes, les résultats du premier tour sont connus. Ils font sans doute l’objet de quelques sujets dans les médias indiens… Mais rien de plus. J’ai fait mes recherches pour préparer cet article et les publications sur les élections françaises se comptent sur les doigts de la main. À part une photo d’Éric Zemmour recevant un œuf sur la tête le mois dernier, et quelques reprises de dépêches en anglais des grandes agences de presse sur les enjeux des élections, je n’ai rien trouvé.

La France n’a pas une image forte en Inde

Les esprits railleurs me diront que, même en France, tout le monde s’en moque, et qu’il n’est donc pas étonnant que les Indiens n’y prêtent aucune attention, particulièrement en ces temps perturbés. Mais tout de même, des gens s’y intéressent aux Etats-Unis, comme le racontait un de mes amis blogueurs. Ici à Bombay, personne ne m’a posé aucune question. Ni sur les partis en place, ni sur les candidats déclarés, ni sur les programmes, ni sur les enjeux.

Alors, pourquoi tant d’indifférence ? Eh bien il me semble que c’est moins une affaire de politique que de culture. Force est de le reconnaître : la France ne jouit pas d’une image forte en Inde comme dans d’autres pays d’Asie. Lors d’un voyage au Japon il y a quelques années, lorsque je mentionnais que j’étais française, j’avais eu la surprise de déclencher des réactions d’adoration immédiates – et un peu déstabilisantes. J’avais aussi découvert le “franponais”, cet assemblage parfois cocasse de mots français dans des noms de marques, de produits ou de magasins, car le français, dans l’esprit des Japonais, c’est superchic.

La barrière de la langue

À Bombay en revanche, si je dis que je viens de France, on me demande quelle langue je parle : l’allemand ou l’italien ? Et quand je réponds “euh, le français…”, je reçois une réponse polie : “OK, very nice very nice”, assortie d’un regard de désintérêt profond. Parfois un “I love Paris” quand mon interlocuteur a eu l’occasion de voyager en Europe. Même mon accent (toujours bien présent malgré mes efforts) ne provoque aucune réflexion. Mais ça, c’est pas plus mal.

À la décharge des Indiens, leur confusion s’explique. Le pays abrite 22 langues reconnues par la Constitution, 30 langues parlées par plus de 1 million de locuteurs natifs et 122 par plus de 10 000 personnes. Au total, en comptant les dialectes, il y aurait… 1 600 langues dans le pays. Parmi lesquelles, évidemment, l’anglais, que maîtrisent environ 128 millions de personnes. Cent vingt-huit millions d’Indiens pour qui les contenus culturels des pays anglophones, séries, chansons, films, sont à portée de clic. Alors que la barrière de la langue subsiste avec la France.

Une diaspora de 109 000 personnes en France

Et puis la communauté indienne reste relativement réduite en France. Ainsi, il y aurait environ 109 000 personnes indiennes ou d’origine indienne vivant dans notre pays, d’après des chiffres du ministère des Affaires étrangères indien datant de 2018. C’est loin derrière le Royaume Uni (1,9 million) et le Canada (1,7 million), et à des années-lumière des États-Unis, où la diaspora indienne compte plus de 4,5 millions d’âmes. D’ailleurs, les élections américaines sont suivies avec passion en Inde, comme toutes les décisions du gouvernement américain concernant les visas. Et le rêve américain, ici, n’a rien perdu de sa vigueur.

Pour revenir aux liens avec la France, tout n’est pas perdu ! Certes, le chemin reste long pour rapprocher les deux cultures, mais il est jalonné de signaux encourageants. Le français demeure la langue étrangère la plus enseignée en Inde (eh oui !), les jeunes Indiens partent de plus en plus dans notre pays pour leurs études et 600 entreprises françaises sont installées en Inde. L’intérêt pour la politique française viendra peut-être un jour. En attendant, je ne devrais pas critiquer parce que moi, je ne sais toujours pas pour qui voter. (selon "Courrier international")

Posté par jl boehler à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 22 avril 2022

Grève des éboueurs de l’Eurométropole

Mobilisation chez les éboueurs de l’Eurométropole de Strasbourg. Ils étaient une centaine d’agents à débrayer pour réclamer une hausse de leur salaire. Des perturbations dans le ramassage des ordures ménagères sont encore à prévoir ces prochains jours.

poubellesPour la deuxième journée consécutive, des éboueurs et chauffeurs du service de collecte des ordures ménagères de l’Eurométropole de Strasbourg ont débrayé ce mercredi 20 avril. Ce mouvement de grève spontané, qui n’a été lancé par aucun syndicat, a pris de l’ampleur. Ils étaient une centaine d’agents grévistes, contre 60 la veille. Près de la moitié des équipes, 30 sur 61, n’ont pas effectué leur collecte dans leur intégralité.

Les agents ont pu exposer leurs revendications à la direction générale. Ils réclament une revalorisation de leur salaire et du point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 2007. Une rencontre avec la direction des ressources humaines de la collectivité aura lieu jeudi 21 avril en début d’après-midi.

Valentin Rabot, vice-président en charge des ressources humaines à l’EMS, a rappelé que l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires n’est pas du ressort de la collectivité. Au niveau local, a-t-il ajouté, « des mesures ont déjà été prises en faveur du pouvoir d’achat de tous les agents et d’autres sont actuellement en discussion avec les organisations syndicales. Nous avons accordé un chèque de Noël de 140 € par agent soit un total d’1 million d’euros. Il s’agissait d’une mesure d’urgence. Un crédit de 2 millions d’euros annuel pourrait être débloqué pour augmenter le salaire de tous les agents et de certains métiers plus pénibles », complète-t-il en précisant qu’aucune mesure ne sera prise « dans la précipitation et suite à un mouvement de grève ».

« Nous n’hésiterons pas à poursuivre notre mouvement si nous n’obtenons pas gain de cause », prévient l’un des agents. Le ramassage des déchets pourrait être encore perturbé sur certains secteurs jusqu’à la fin de la semaine. Trois organisations syndicales, FO, Unsa et Sud, ont déposé un préavis de grève, lundi 25 avril. (selon DNA - Strasbourg)

poubelles2

Posté par jl boehler à 06:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 21 avril 2022

Quand Poutine joue aux fléchettes

Moscou utilise à nouveau en Ukraine des bombes conçues pour éjecter des milliers de petites fléchettes, sortes de "clous volants" destinés à blesser voire à tuer lors de l'explosion des bombes qui les comportent. Il s'agit d'armes à sous-munitions rudimentaires, mais redoutables pour les populations civiles.

clousAprès les armes thermobariques, les missiles hypersoniques et les mines antipersonnel Pom-3, la Russie fait à nouveau parler d'elle pour l'usage d'une arme controversée, en Ukraine.

Après le départ des Russes, des habitants des environs de Kiev ont découvert près de leurs habitations des centaines de « fléchettes » de 3 à 4 centimètres de longueur. Autant de petits « clous », munis de petites ailettes, retrouvés tout autour de chez elle, parfois fichés dans des objets. Comme ceux qu'elle a trouvés plantés dans la bâche recouvrant sa voiture.

Posté par jl boehler à 01:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,