Une insulte aux 117 morts de la RN 59

rn59Venant à Châtenois pour parler de la RN 59 et du futur contournement ? on aurait pu le penser puisque son thème c'était "la sécurité",Tous espéraient que notre président-candidat allait au moins dire un mot de la route, une des plus accidentogènes d'Alsace, et même de France, avec ses 117 morts depuis l'ouverture routière du tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines. Mais rien ! Macron, qui veut soudain apparaître comme proche du peuple, semble tout ignorer  de ce dossier, que connaissent surtout les salariés des vallées à travers les bouchons qu'ils subissent quotidiennement et les morts qu'ils enterrent.

Châtenois, pour notre président-candidat, c''est sur la route du vin ! et pour les habitants du Centre-Alsace, sur la route du vain. Le réaménagement et le financement de la périlleuse RN 59 étaient pourtant prévus depuis 1976 ! Mais l'argent a été utilisé ailleurs : une première fois transféré au budget  du tunnel de Rothau (merci au tandem Ferry-Bierry ?), une deuxième fois vers le contournement de Mertzwiller (merci à l'ancien ministre François Loos ?). Les vallées et le Centre-Alsace sont en fait restés orphelins, vu le peu de volonté politique de leurs élus !

Et l'on ne sait toujours pas à ce jour (tant le discours des responsables de l'Etat est vague) sous quelle configuration le contournement de Châtenois est prévu. 2x2 voies, comme le stipule la déclaration d'utilité publique, ou 2v1 voie comme les travaux entrepris le laissent penser, soit un contournement pour rien.

sittingbull2On a bien compris les raisons de l'arrivée de Macron à Châtenois : un maire tout acquis à sa cause, et un nouveau candidat très macronien à lancer pour les législatives prochaines : un inconnu de Sélestat, au nom sioux de Sitting-Bull (pardon, Sitzenstuhl en alsacien), qui est déjà directeur de cabinet et proche collaborateur du ministre des finances non moins macronien Bruno Lemaire. Il fallait bien une entrée parisienne pour attirer notre président dans le guet-apens castinétain.