Après Würzel le facétieux, voilà le très neuboisien "Lustig Würzel".

Un lecteur du blog, visiblement de Neubois, signant "Lustig Wurtzel" me fait parvenir un message dans la rubrique "perliculture". Puis il me demande de supprimer sa "perle". Les élections municipales de Neubois (auquel se rapporte ce beau texte) risquant d'être animées avec deux listes déjà annoncées, je publie le texte à un endroit où il sera mis en valeur.

Les sortants ne sont plus dans le vent

neubois1

Drôle de surprise pour la liste des successeurs désignés par l’actuel maire, Nicole Zehner.

Après avoir voulu délocaliser tous les services publics sur le village voisin de Dieffenbach, sans doute pour faire allégeance au maire Bernard Schmitt, son pygmalion à qui elle doit un poste de vice-présidente à la comcom qui lui permet de doubler ses indemnités d’élu, le maire de Neubois s’est surtout concentré sur l’intercommunalité faisant ainsi vibrer ses cordes sociales. Résultat, Neubois est une commune où l’école a failli se retrouver dans le village voisin après avoir perdu son périscolaire, sa banque, boulangerie-pâtisserie etc. Qui pourrait le croire ? Bien sûr, un dentiste aurait pu s’implanter mais là aussi ce fut un échec cuisant. Finalement, le maire de Neubois avait vraiment l’intercommunalité dans le sang plutôt que son village en consacrant la plupart de son temps pour des services sur Dieffenbach et Villé.

Résultat : une commune désertée où l’école a survécu uniquement grâce à une bande de « parias » qui ont osé demander le maintien d’un service de l’Education Nationale dans leur village…Désertée, pas tout à fait puisque les aboiements permanents de chiens animent le village tout comme des jeunes qui pétaradent au nouvel an impunément. Enfin, les crottes de chien et les feux dans le village sont également légion. Bien sûr, des rues ont été rénovées, mais étrangement presque systématiquement où habitent des conseillers municipaux. Pauvre Frédérique Alison, dauphine désignée, qui est allée jusqu’à démarcher des parents de membres de la liste d’opposition. On peut la pardonner, elle ne connaît pas bien les habitants. Pourtant, c’est bien elle qui s’était en 2008 présentée sur une liste d’opposition à Nicole Zehner et qui par défaut a été désignée pour représenter la (maigre) opposition au sein du conseil municipal. Mais même chez les « petits » politiques, l’art de retourner sa veste tente les plus faibles. Aussi, c’est rapidement qu’elle rentre dans le rang comme un bon petit soldat. Ce qui lui vaudra de finir en dauphine du maire. Beau retournement de situation et de convictions pour celle qui, pourtant assistante maternelle, a défendu également le funeste sort de la fin de l’école à Neubois.

Nul doute en tout cas que si elle est élue, la politique de désertification des services du village sera pérennisée par l’inaction pathologique qui caractérise la stratégie politique actuelle. Alors malgré ce bilan catastrophique, Frédérique Alison deviendra-t-elle la Nounou des Neuboisiens ? Rien n’est moins sûr car la liste qui s’est constituée en face – avec plus de facilité que celle des sortants soit dit en passant pour tordre le cou à des rumeurs infondées- compte quelques poids lourds du village bien décidés à réveiller Neubois de sa dramatique léthargie dans laquelle elle est plongée depuis au moins deux mandats.

Lustig Wurtzel

neubois2

 NB : Je publierai bien sûr toute réponse qui me parviendra pour cet article.