Pour les émeutes sociales traditionnelles de fin d'année en France, les forces de l'ordre seront équipées cette année de gaz hilarant à la place du gaz lacrymogène habituellement utilisé.

fake

Comme indiqué par des sources du ministère de l’Intérieur, cette année, les forces de l’ordre françaises seront équipées, lors des émeutes sociales traditionnelles, de gaz hilarant au lieu de gaz lacrymogène. Le ministre de l’Intérieur Christophe « Pokerface » Castaner espère ainsi détendre l’ambiance lors des manifestations dont le déroulement était un peu crispé ces derniers temps.

Interrogé par Eurojournalist(e), le ministre de l’Intérieur a expliqué cette mesure : « Il s’agit d’améliorer un peu l’ambiance pour les touristes à Paris et dans les grandes villes françaises. L’année passée, les touristes étaient assez irrités par la violence des deux côtés. Mais pour maintenir l’image de marque du pays de Louis de Funès, Bourvil ou Fernandel, on se devait de présenter la France comme ce qu’elle est : un pays où on sait rire ! »

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, devenu célèbre dans le monde entier par le port élégant de casquette de police XXXL, applaudit cette mesure des deux mains. « Selon la direction du vent, mes garçons s’envoient en permanence ce gaz lacrymogène dans leur propres figures », a-t-il dit, « et pour les manifestants, c’est certainement une expérience largement plus positive de se faire tabasser et canarder par des policiers qui rient ».

Même l’Elysée a commenté cette mesure d’apaisement social. Dans un communiqué, Emmanuel Macron a fait savoir : « J’ai entendu mes compatriotes qui, à juste titre, réclament non seulement la justice sociale, mais aussi la fin de la morosité ambiante. L’Etat et les citoyens doivent retrouver le rire et le sourire. Je félicite notre ministre de l’Intérieur d’avoir pris cette mesure de sagesse qui vise à favoriser les échanges entre les forces de l’ordre et les manifestants dans la bonne humeur. »

Pour Nicolas Hulot, le Pape français de la protection de l’environnement, cette mesure fait beaucoup de sens. « Le gaz hilarant attaque moins la couche d’ozone que le gaz lacrymogène. En plus, il est légèrement moins cher et les économies ainsi réalisées permettront au gouvernement de planter 63 arbres le long de la Loire, ce qui contribue fortement à la protection de l’habitat naturel des oiseaux. En somme, cette mesure constitue une action louable en faveur de la biodiversité. »

Mais, comme il fallait s’y attendre, les contestataires ne sont toujours pas contents. Ainsi, l’un des innombrables porte-paroles des Gilets Jaunes, qui ne veut pas décliner son identité, a déclaré au nom du peuple français : « Il s’agit là encore une fois d’une mesure totalement anti-démocratique. Le peuple de France que je représente n’a pas été consulté. Il aurait fallu organiser un référendum sur la question et non pas imposer une telle mesure dictatoriale et arbitraire. Pour protester contre cette mesure néo-fasciste, nous n’allons pas renvoyer les bombes de gaz hilarant sur les forces de l’ordre. »

Décidément, il y en a qui ne sont jamais contents… (selon "Eurojournalists")