La fête de la montagne vosgienne se tient tous les ans ! Cette année c'est le Bas-Rhin qui avait le bonheur de l'accueillir à Steige. On aurait pu s'attendre à voir la visite d'un élu départemental ! Hélas, pas un ne s'est déplacé !

agriculture4

On savait que la Frédérique de Villé (bourg-centre qui n'est pas classé "zone de montagne") vice-présidente du comité de Massif s'occupait des premiers contreforts pyrénéens, et ne pouvait donc être présente. L'aérodrome de montagne du VVF d'Albé n'est pas encore opérationnel pour accueillir son avion personnel au cas où elle aurait voulu venir pour une visite éclair. 

On aurait pu s'attendre que le président du CD67 la remplace, surtout qu'il est l'élu de Schirmeck (bourg-centre de la vallée de la Bruche classé en "zone de montagne"). Va savoir pourquoi une telle différence entre ces deux bourgs-centres.

La vraie question, c'est de savoir où a passé le président Bierry. Et ce n'est pas difficile à trouver : à Schiltigheim ! avec son "ami" de la Chambre des Métiers Bernard Stalter (autrefois voyageur accompagnateur en Afrique de Guido Kennel, le président précédent du CG67) ! Déguster une bière industrielle plutôt qu'une bière artisanale de  la vallée ? Et pour refuser une médaille, comme l'attestent "Les chuchotements" de la presse régionale !

agriculture

Le lundi, c'est le jour des Chuchotements, la rubrique des indiscrétions politiques des DNA et de L'Alsace.

Coup de théâtre dimanche matin à la cérémonie de remise de diplômes et de distinctions de l’artisanat organisée par la Chambre de métiers d’Alsace (CMA), à Schiltigheim. Frédéric Bierry a refusé la médaille d’honneur en or de la CMA que le président Bernard Stalter souhaitait lui remettre. Contrairement à leur collègue, Brigitte Klinkert et Jean Rottner l’ont acceptée.

Le refus du président du Conseil départemental du Bas-Rhin « n’a pas été compris » par les 500 artisans présents, explique-t-on à la CMA. « Les artisans sont choqués et s’interrogent sur les raisons qui ont poussé à cette attitude. »

Frédéric Bierry a expliqué être « mal à l’aise avec les médailles » en proposant de décerner la médaille qui lui était destinée aux épouses et époux des artisans qui ont été honorés par la médaille de 50 années de brevet de maîtrise. « Je fais mon travail d’élu, c’est seulement normal », insiste le président du Bas-Rhin en estimant ne pas avoir besoin de médaille pour cela. À la CMA, on parle de « maladresse ». Frédéric Bierry invoque « une ligne de conduite ».

On pourrait cependant imaginer un autre scénario : ce sympathique Fredo risque en 2021 d'être immolé sur l'autel de la Collectivité Européenne d'Alsace. La solution de repli pourrait être le Sénat. Et il y a plus de grands électeurs du côté de Strasbourg et Schiltigheim qu'au fond d'une petite vallée vosgienne en voie de désertification. Ah la com avant tout et au service des intérêts politiciens, au détriment des intérêts collectifs !

agriculture2

agriculture3

  • A noter quand même parmi les personnalités présentes à Steige, le président de la comcom Jean Marc Riebel qui ne s'est jamais offusqué du fait que seule une moitié des communes de la vallée figurait en "zone de montagne". C'est vrai qu'il n'a pas l'ambition de devenir sénateur. Il a quand même publié deux photos sur sa page facebook : saluons ce courage politique de celui qui lors d'une réunion publique du PLUi a expliqué la différence entre "zone de montagne" et "zone de massif". Il fallait l'oser.

riebel1