"Le transport à la demande est temporairement suspendu par la communauté de communes de Villé à compter du 1er septembre. Le service devrait reprendre début octobre. L’intercommunalité ne s’est pas entendue sur les tarifs proposés par le prestataire. Une nouvelle négociation a été engagée. La commission technique doit valider le coût et les modalités." annonce la presse locale ! Evidemment, le président de la comcom, et son vice-président aux transports le maire de Villé, ne vont pas diffuser un "spécial comcom'info" pour une si triste nouvelle qui ne leur fait pas honneur !

taxival

Car, que démontre une fois de plus cette affaire ? que notre vallée est malade de ses transports collectifs, bien sûr ! mais aussi, qu'au niveau de la responsabilité des élus ça ne vole pas bien haut, et que par les temps qui courent les uns pensent à leur réélection, les autres ont déjà entamé leur retraite. Et tous les autres dossiers n'avancent plus ! Voyez l'édifiante affaire des pistes cyclables : 

Mais ont-ils pensé aux personnes sans moyen de locomotion, sans permis de conduire, sans personne dans la  famille pour les conduire, et ce sont souvent nos seniors et même nos handicapés ! Et ces élus ont-ils réfléchi aux efforts faits par leurs prédécesseurs pour obtenir cette qualité de service ?

Alors, se réfugier derrière des négociations non abouties est-ce bien sérieux ? surtout si les échéances étaient connues ? Et on va vous répondre que la suspension ne durera qu'un mois ! Qu'en savent-ils sur l'avancée des négociations dans un mois, surtout avec une société de transports qui a ses origines du côté de Lons-le-Saunier et son siège social à Dijon, et qui n'en a que faire des habitants du Val de Villé ? et que tout ce qui l'intéresse c'est d'obtenir à terme des avantages dans le développement des "bus Macron" et de rêver aux bénéfices d'une grande ligne Fribourg - Colmar - Sélestat - Saint-Dié - Nancy ... et terminus à Paris ?

La vallée a une population vieillissante et se vide. L'économie régresse. Ce ne sont pas de telles négligences, de la part de responsables qui ignorent jusqu'aux politiques de la ruralité, qui vont permettre d'y renverser la vapeur. 

taxival