Parmi elles, deux lignes alsaciennes !

Accident_Train_2Le Conseil Régional du Grand Est s’est réuni en séance plénière à Metz hier jeudi. Lors de la réunion, les élus régionaux ont voté en faveur de l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires Nancy-Vittel-Contrexéville, Sélestat-Molsheim-Strasbourg ainsi que Epinal-Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg, dont les trains ne circulent plus entre Epinal et Saint-Dié-des-Vosges depuis le mois de décembre dernier. Avec ce vote, le Grand Est devrait être la première région de France à mettre en oeuvre la concurrence ferroviaire. Car avant que l’ouverture à la concurrence ne se généralise à l’échelle du pays, en 2023, les opérateurs, français ou étrangers, qui seront retenus pour l’appel d’offre de la Région feront circuler les trains sur les lignes concernées à partir du début de l’année 2022. Une fois de plus, l'Etat macronien laisse aller les Régions à l'avant-garde du démantèlement progressif du service public. On a déjà vu ce qu'ont donné les bus Macron dans la ruralité (suppression de lignes, ignorance de sécurité et de confort au dépens de la rentabilité) ! L'inverse du développement des transports collectifs pourtant préconisé !