Une seule réunion de préparation, une délibération et un vote au dernier moment !

budget

Une curiosité dans notre budget communal : il recouvre l'année civile, mais ne sera voté qu'au bout d'un trimestre. C'est-à-dire à un moment où des travaux sont déjà lancés sans que les élus, et encore moins les contribuables, ne savent où ils vont, financièrement s'entend. 

Alors à Villé, comme dans bien d'autres communes, on fait appel à des "prêts-relais" auprès des banques. Des prêts qui devraient être remboursés avec l'arrivée chez le percepteur des impôts locaux mis en recouvrement. Oui mais voilà, à Villé, ce n'est pas ce qui arrive : régulièrement ces prêts-relais sont pérennisés et mettent donc d'année en année le budget communal un peu plus en déséquilibre. 

poisson

C'est dire avec quel sérieux le budget de Villé est géré. Et malgré cela, le premier magistrat ne s'affolle pas : on y arrivera comme d'habitude, avec un déficit en augmentation, que le prochain maire devra assumer (il y a des élections municipales en 2020).

Une seule réunion de préparation avec la commission finances prévue à la mi-mars, et un vote à l'ultime délai (le budget voté doit être transmis aux autorités de l'Etat début avril), à savoir ... le premier avril à 20 h 00 ! Et non, ce n'est pas un poisson, mais une attitude irrespectueuse pleine de légèreté et d'irresponsabilité envers le contribuable villois.

Mais peut-être (on peut toujours rêver) une majorité de conseillers rendus attentifs à la lecture de mon blog vont-ils réagir lors du prochain conseil du mois de février (s'il y en a un ?) et refuseront au maire le quitus pour l'exercice 2018. Sinon, et s'il reste assez de sous dans un fond de tiroir communal pour que nos conseillers puissent "fêter" le budget avec un bon repas à la clé, je rappellerai cette tirade de Victor Hugo dans Ruy Blas : "Bon appétit, messieurs (en l'occurrence aussi mesdames), ô ministres intègres, conseillers vertueux ! Voilà votre façon de servir, serviteurs qui pillez la maison !"