Les oranges d'Afrique du Sud

orange_dafrique

Selon une étude réalisée par une institution espagnole, les oranges d’Afrique du Sud commercialisées en Europe contiendraient plus de 50 substances actives phytopharmaceutiques, des produits chimiques utilisés pour combattre et prévenir les parasites et les maladies d’origine agricole, interdites dans l’Union européenne et potentiellement dangereuses pour l’être humain.

L’étude menée par l’association de l’Unió de Llauradors – une organisation regroupant des agriculteurs de la Communauté de Valence- a permis d’identifier les substances actives de plus de 50 produits utilisés pour éliminer les parasites et les maladies des plantes dans les oranges importées d’Afrique du Sud. Certains sont considérés comme dangereux pour les être humains, comme le paraquat en particulier qui est un herbicide extrêmement dangereux pour le cœur, les reins et les intestins. Des traces d’azinphos-méthyl ont également été découvertes, une substance interdite par l’Union européenne 2008.

L’organisation agraire qui a réalisé l’étude demande la suspension de la vente d’oranges importées d’Afrique du Sud, particulièrement présentes au Portugal, car elles présentent un risque possible pour les consommateurs. Selon l’Observatoire des importations de produits agricoles et agroalimentaires, l’Afrique du Sud est le principal fournisseur non européen de fruits et légumes frais de l’Union européenne.

Au Portugal, d’après l’Observer, les oranges d’Afrique du Sud sont vendues sur la plupart des supermarchés du pays.