lundi 31 décembre 2018

L’Allemagne ferme sa dernière mine de charbon

Une page de l'histoire allemande se tourne : à 16 heures ce vendredi 21 décembre, la mine de charbon de Bottrop (Ruhr) a mis fin à 150 ans d'exploitation. Il s’agissait de la dernière du pays, mais l'extraction du lignite, beaucoup plus polluant, se poursuit, notamment dans l’ex-République démocratique allemande (RDA-Est).

ruhr2

Pendant six générations, les mineurs de la Ruhr ont exploité le charbon qui a permis le développement de l'industrie « made in Germany ». Pour la région, une page se tourne et l'émotion est vive dans la Ruhr, qui a déjà connu le déclin de la sidérurgie.

Dès jeudi 20, églises et cathédrales ont organisé des messes, les équipes de foot régionales, Schalke 04 et Dortmund, ont rendu hommage aux « gueules noires » avant leur dernier match. Le quotidien populaire Bild Zeitung a publié vendredi 21 un numéro spécial avec en Une un grand « merci pour le charbon ».

ruhr1Mais pour le climat, la fermeture de la dernière mine de charbon n'est pas forcément une bonne nouvelle. Le pays continue d'importer de grandes quantités de charbon d'Australie ou de Chine, nettement moins cher. Et surtout, l'Allemagne exploite au maximum de ses capacités ses mines de lignite, un combustible bien plus polluant que la houille, et ce dans de gigantesques mines à ciel ouvert, notamment en ex-RDA.

Posté par jl boehler à 01:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 30 décembre 2018

Conditions carcérales inadmissibles

L'Etat condamné pour des conditions de détention dans une prison en Guyane

guyane"Une atteinte à la dignité humaine" : le Conseil d'État a condamné l'État pour les conditions de détention d'un prisonnier dans le centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly, en Guyane, a-t-on appris mardi.

 Un recours avait été déposé par Christophe B., incarcéré à la maison d'arrêt du 24 mai 2011 au 6 août 2013. Il a été détenu "dans des cellules collectives sous-dimensionnées pour le nombre d'occupants, dépourvues d'un apport de lumière naturelle suffisant, privées d'un système d'aération adapté au climat de la Guyane et dans des conditions d'intimité et d'hygiène notablement insuffisantes", indique la plus haute juridiction administrative, dans une décision datée du 3 décembre, dont l'AFP a obtenu copie. 
    
"Les effets cumulés de ces éléments (...) constituent une épreuve qui excède les conséquences inhérentes à la détention", ajoute le Conseil d'État. "Ils caractérisent des conditions de détention attentatoires à la dignité humaine constitutives d'une faute engendrant un préjudice moral qu'il incombe à l'État de réparer".

L'État est donc condamné à verser 5.500 euros à Christophe B. Ce dernier a été détenu dans des cellules d'environ 12m2, prévues pour deux personnes, mais accueillant en fait trois prisonniers. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a visité en septembre la prison de Rémire-Montjoly. "Ce qui frappe, (...) c'est la surpopulation carcérale et les conditions de détention", avait-elle alors déclaré. La garde des Sceaux a ensuite confirmé qu'une nouvelle prison serait construite en Guyane, à Saint-Laurent-du-Maroni, afin de "diminuer la surpopulation carcérale" dans la prison de Rémire-Montjoly.

Selon les statistiques de la direction de l'administration pénitentiaire, le taux de surpopulation à la maison d'arrêt de Rémire-Montjoly s'élevait début octobre à 144%, avec 422 détenus pour 293 places. 

Plus de 70.700 personnes étaient incarcérées dans les prisons françaises en octobre, pour 60.000 places.

Posté par jl boehler à 00:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 29 décembre 2018

RDC : Kinshasa expulse l’ambassadeur de l’Union Européenne.

L’ambassadeur de l’Union Européenne en République Démocratique du Congo (RDC), le belge Bart Ouvry, a jusqu’à samedi soir pour quitter le pays.

bartouvry

Ce jeudi 27 décembre 2018, le ministre rd-congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, a annoncé que l’ambassadeur de l’Union Européenne en République Démocratique du Congo, Bart Ouvry, a jusque samedi soir pour quitter ce pays d’Afrique centrale. Cette annonce est corrélative à la décision prise, en mi-décembre, par l’Union Européenne de renouveler ses sanctions à l’encontre de quatorze officiels congolais, dont le candidat du pouvoir Emmanuel Ramazani Shadary.

Bart Ouvry, qui n’avait pas été jusque-là prévenu, a appris son expulsion, ce jeudi, à 17 heures, lorsque le patron de la diplomatie rd-congolaise, a lu son communiqué devant tout le monde, soulignant qu’il « invite instamment le Conseil européen » à rappeler son ambassadeur sous 48 heures.

Et ceci après la prolongation d’un an, par l’UE, des interdictions de visa et le gel des avoirs de plusieurs personnalités jusqu'au 12 décembre 2019. "Ces sanctions consistent en un gel des avoirs et une interdiction de visa pour l'Union européenne visant 14 personnes. Elles ont été adoptées le 12 décembre 2016 et le 29 mai 2017 en réponse aux entraves au processus électoral en RDC et aux violations des droits de l'homme qui y étaient liées", avait expliqué le Conseil des ministres de l'Union européenne dans un communiqué publié lundi 10 décembre.., Kinshasa avait prévenu qu’il prendrait des mesures de rétorsion à l’encontre de l’institution. Menace qui vient d’être mise à exécution.

Voilà plus grave que la rocambolesque péripétie de Benalla au Tchad. Pourtant, on n'entend guère notre président Macron sur ce sujet.

Posté par jl boehler à 04:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 28 décembre 2018

La Chine met Trump en garde contre "l'armement" de l'espace

La Chine s'est déclarée mercredi opposée à "l'armement" de l'espace, après l'annonce la veille par Donald Trump de la création d'un commandement militaire américain pour l'espace, destiné à y assurer la suprématie des États-Unis. 

chine

L'initiative prise mardi par le président américain apparaît comme un pas vers la mise en place de la nouvelle branche de l'armée américaine qu'il veut créer -- la Force de l'espace. 

"La Chine a toujours plaidé pour une utilisation pacifique de l'espace. Elle est opposée à l'armement de l'espace et à toute course aux armements dans l'espace", a déclaré Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. 
"Et nous sommes encore plus opposés à ce que l'espace devienne un nouveau champ de bataille", a-t-elle martelé lors d'une conférence de presse régulière. 
Le vice-président américain Mike Pence a précisé que le nouveau commandement, qui devrait rapidement être connu sous le nom de Spacecom, serait le 11e commandement militaire du Pentagone. Il sera notamment chargé de superviser toutes les activités militaires spatiales des États-Unis.  
M. Trump avait annoncé en juin qu'il souhaitait créer une "Force de l'espace" qui deviendrait une sixième branche de l'armée américaine -- aux côtés de l'armée de Terre, l'US Navy, l'US Air Force, le corps des Marines et celui des garde-côtes. 
Le président américain l'estime indispensable pour assurer la suprématie militaire de son pays dans l'espace, notamment face à la Chine et à la Russie. Mais le ministre de la Défense Jim Mattis a fait savoir qu'il la jugeait onéreuse et inutile. 
En outre, le projet risque de se heurter à l'opposition du Congrès américain qui doit approuver son financement. 
La Chine n'a officiellement pas l'ambition de placer des armements dans l'espace. Elle mène cependant de nombreux programmes spatiaux civils afin de rivaliser avec les États-Unis, la Russie, l'Union européenne, l'Inde ou le Japon. 
Elle a par exemple lancé dans l'espace début décembre un module d'exploration qui devrait alunir sur la face cachée de la Lune autour du 1er janvier.

Posté par jl boehler à 02:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 27 décembre 2018

Terres australes et antarctiques françaises : l'archipel de Crozet

Sur l'île aux Cochons, dans l'archipel subantarctique de Crozet, dans les TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) la plus grande colonie de manchots royaux au monde aurait fondu de 88% en 35 ans.

crozet

 "Une réduction énorme"
Entre le début des années 1980 et aujourd'hui, "la colonie a décliné de 88%, passant d'environ 500.000 couples reproducteurs à 60.000 couples", selon cette étude publiée dans Antartic Science. Dans la mesure où l'on estime qu'un couple reproducteur représente quatre individus (le couple et deux jeunes), cela signifie qu'il resterait environ 240.000 manchots royaux sur l'île.

"C'est une réduction énorme", a déclaré vendredi à l'AFP Henri Weimerskirch, chercheur CNRS et premier auteur de l'étude parue cette semaine. "Si les causes de la disparition de ces manchots pourraient être environnementales, le mystère reste entier", souligne le CNRS.

Connue depuis les années 1960, cette colonie se trouve dans la réserve naturelle des Terres australes françaises (TAAF). Dans les années 1980 elle était considérée comme la plus grande colonie de manchots royaux au monde. Mais en raison de son isolement et de son inaccessibilité, il n'y avait pas eu d'évaluation récente de cette colonie depuis des décennies.

crozet1Le manchot royal (Aptenodytes patagonicus) a un ventre blanc, un bec noir et une tache orange sur le côté de la tête. Il est un peu plus petit que le manchot empereur. Les chercheurs du Centre d'études biologiques de Chizé (CNRS/Université de la Rochelle) ont utilisé des images haute résolution prises par satellites pour mesurer les changements de taille de la colonie depuis la dernière visite de l'île par une équipe scientifique en 1982. A l'époque, la colonie comptait 500.000 couples reproducteurs, soit une population de plus de 2 millions d'individus.

Des images satellitaires

Pour évaluer les surfaces occupées par les manchots entre 1960 et aujourd'hui, les scientifiques ont mesuré sur les images satellitaires les bords de la colonie année après année et se sont rendus compte que celle-ci diminuait au profit d'un retour de la végétation.

"L'élément déclenchant" a été sans doute un épisode climatique majeur dans l'océan Austral lié au phénomène El Niño en 1997. Celui-ci aurait affecté temporairement les capacités de recherche de nourriture des manchots royaux, comme cela a été observé sur une colonie dans une autre île de l'archipel de Crozet et aux Kerguelen. "Mais ces colonies se sont ensuite stabilisées (...), alors que celle de l'île aux cochons a continué à décliner", relève le scientifique. "C'est étonnant. Il s'est passé quelque chose en plus sur cette île. Il faudrait aller sur place pour comprendre",ajoute-t-il.

Plusieurs facteurs ont pu jouer : une très forte densité rend la compétition plus rude entre les individus, surtout lorsque la nourriture manque. Ce qui peut accentuer le déclin. Autre hypothèse avancée : une maladie comme le choléra aviaire.

"Jusqu'à cette étude, dans tout l'océan austral, la population de manchots royaux était estimée à 1,5 million de couples reproducteurs". Cette mauvaise nouvelle venant de l'île aux Cochons "signifie qu'on a perdu un tiers de la population globale de manchots royaux", souligne le chercheur.

crozet2

Posté par jl boehler à 04:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 26 décembre 2018

Etudiants marocains en Chine

Alors que la France taxe de plus en plus les  étudiants étrangers, la Chine leur ouvre les portes des universités...

maroc

Après 10 ans, la plus grande plate-forme d’application en ligne pour les études en Chine, Cucas, a lancé une ligne spécialement dédiée aux étudiants marocains. Fondée, il y a quelques mois en 2018, Cucas Maroc est la seule filiale marocaine officielle de Cucas (système d’admission des universités et collèges en Chine). Ce portail en ligne officiel permet aux étudiants marocains de postuler aux universités chinoises.

Pour l’heure, Cucas Maroc a signé des partenariats, avec plus de 300 universités chinoises, offrant ainsi aux étudiants marocains un guichet unique service professionnel qui englobe toutes les étapes pour faire aboutir une inscription définitive. La plate-forme se veut conviviale pour faciliter l’aboutissement de chaque étape de la procédure. En amont, l’étudiant a droit à un conseil en B to B qui permet de lui faciliter ses choix d’orientation en fonction de son profil. La Chine compte plus de 3.000 universités et 40.000 programmes pédagogiques, ce qui justifie l’existence d’une plateforme pour faciliter les choix d’orientation aux lauréats marocains (certificat, bachelor, master, doctorat). Les conseillers sont aussi mandatés pour informer les étudiants et leur famille de la vie en Chine, non seulement en matière de niveau de vie mais aussi sur le plan culturel. Ceci devant faciliter l’intégration des étudiants compte tenu des grandes différences culturelles entre le Maroc et la Chine.

A travers la plate-forme, il pourra ainsi postuler aux universités partenaires. Une fois l’étudiant accepté dans un établissement universitaire, la démarche de réservation du logement sera rendue possible à travers l’espace «Hébergement Réservation». De même, la procédure pour l’octroi du visa est comprise dans l’application. Une fois toutes ces étapes entreprises avec succès, le service de Cucas Maroc ira au-delà. Il propose, en effet, la  préparation du voyage de l’étudiant en lui assurant une prise en charge à son arrivée en Chine de l’aéroport à son logement (Register Guidance).  Le service est payant et avoisine les 6.000 DH. Les frais de scolarité des universités en Chine, comprenant le coût de l’hébergement, étant estimés entre 35.000 DH et 65.000 DH, demeurent accessibles comparés aux coûts des études proposées en Europe ou aux Etats-Unis. Le gouvernement français qui vient d’opérer un réajustement des frais de scolarité pour les  non Européens impactera, certainement, le choix de certains parents marocains… Parallèlement, l’engouement pour les études en Chine n’est plus à démontrer. Les chiffres en attestent.  Selon le rapport du ministère de l’éducation de la République populaire de Chine, «en 2016, 442.773 étrangers étudiaient en Chine continentale. Comparé à 2015, il y a eu une augmentation de 45.138 personnes, avec un taux de croissance de 11,35%». Le pays offre également des possibilités de travail après l’obtention du diplôme.

Et c’est bien dans ce cadre que l’application en ligne Cucas a été créée dans le domaine des études en Chine. Sa filiale marocaine a été mandatée pour offrir un service local professionnel et fiable permettant d’optimiser le départ des étudiants tout en verrouillant les différentes étapes. La plate-forme reconnue par le gouvernement chinois est opérationnelle depuis le mois de mars dernier. La sensibilisation est en cours… (selon "Aujourd'hui le Maroc")

Posté par jl boehler à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 25 décembre 2018

Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Comcom du val de Villé : débat sur les taxes & redevances !

frantzele

A trois jours des fêtes de Noël, la comcom débat non sur des taxes, plus exactement sur "la redevance sur le coût des ordures !" Visiblement, il y a des élus qui ont capté le message des "gilets jaunes", notamment le maire de Villé André Frantz, président de l'association des maires de la vallée. Il lui revenait donc de lancer le débat, ce qu'il a fait ! Assez des taxes ! on a déjà augmenté ! on ne veut plus de ça, sinon, comme le député pyrénéen Lassalle, il risque d'enfiler un gilet jaune très citron. Et sept conseillers communautaires l'ont suivi dans le vote, un record !

Oui, mais voilà, le hic ! Dans leur commune, les maires ont souvent eu un tout autre discours quant aux taxes. En effet, huit municipalités n'ont pas entendu ce qu'a dit le président Macron : suppression de la taxe d'habitation. Et elles ont augmenté cette fameuse TH pourtant promise à la disparition. Et Villé figure sur le "podium des hausseurs de taxes" en deuxième position :

1) Neuve-Eglise (+ 4,99 %)

2) Villé (+ 2,99 %)

3) Urbeis (+ 2,52 %)

Gilets jaunes, vous avez du boulot dans cette vallée ! Inutile d'aller bloquer chez Eugène à Sélestat, ça débloque à pleins tubes ici. Quant au maire de Villé, n'écoutez pas son message "clair et net" à la comcom ! C'est du pipeau ! 

podium

Et malgré tout, Joyeux Noël à tous les lecteurs de ce blog !

(J'enverrai une carte de voeux aux rares élus qui n'y viennent jamais)

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 24 décembre 2018

La police allemande arrête trois suspects de terrorisme en Bade du nord.

Deux hommes et une femme soupçonnés de terrorisme. 

162382670_h_720

Déjà mercredi soir, quatre appartements avaient été fouillés à Mannheim et dans le Rhein-Neckar-Kreis. Après des perquisitions domiciliaires visant des terroristes présumés, trois suspects sont donc en détention. Comme le ministère public de Karlsruhe et le Bureau fédéral des enquêtes criminelles du Bade-Wurtemberg ont annoncé vendredi, ils sont soupçonnés d'avoir préparé un acte de violence grave et préjudiciable pour l'État. En outre, ils font l’objet d’une enquête pour possession illégale d’armes à feu. Un juge a émis des mandats d'arrêt. Un homme de 39 ans et deux hommes âgés de 33 et 49 ans ont été arrêtés. Dans un domaine de Plankstadt, les fonctionnaires ont obtenu une kalachnikov et des munitions. L’arme entièrement automatique est régie par la loi sur le contrôle des armes de guerre. L'enquête s'était initialement poursuivie jusqu'à vendredi. Il y a eu d'autres recherches. "Aucune autre arme, munition, objet dangereux ou preuve n'a pu être trouvée lors de la fouille prolongée", a déclaré le représentant de la police. Beaucoup de questions sont encore ouvertes. Entre autres, le motif n'était toujours pas clair, selon les données de vendredi. La relation entre les trois suspects n'a pas été communiquée au début. Il faut également déterminer comment ils ont obtenu l’arme de guerre et à quoi elle devait servir.

  • NB : Aux toutes dernières nouvelles, deux suspects supplémentaires viennent d'être arrêtés à l'aéroport de Francfort.

plankstadt

Posté par jl boehler à 02:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 23 décembre 2018

Tchad : la visite d'Emmanuel Macron suscite l'émoi

Emmanuel Macron, alors que les Gilets Jaunes en sont à l'acte VI, est en visite au Tchad samedi 22 décembre et dimanche 23 décembre. C'est la première fois que le président de la République arrive en visite dans ce pays qui est le principal allié de la France dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Mais cette visite suscite la polémique au sein d'une classe politique tchadienne qui ne comprend pas l'indifférence de la France face à la situation politique et sociale du Tchad, qui souffre de déficit démocratique et de libertés.

Macron_et_D_by_11

L’opposition tchadienne qui s’est tenue informée de la visite d’Emmanuel Macron est vent debout contre la France et se pose des questions.

« On ne peut pas être président d’un pays dit "patrie des droits de l’homme et des libertés" et ami d’un chef d’Etat qui ne donne aucune possibilité à son peuple de s’exprimer avec tous leurs modes d’expressions et de jouir des ressources de leur pays. Monsieur Emmanuel Macron, la France est-elle amie du Tchad ou de Monsieur Idriss Deby Itno ? », interroge Max Kemkoye, président de l’Union des démocrates pour le développement et le progrès.

Le député et président d'un parti d'opposition, Ngarlejy Yorongar, dénonce aussi une visite qui vient conforter le pouvoir du président Idriss Déby.

« Pour moi, c’est inapproprié. Si Macron a pris la décision d’aller rendre visite à Idriss Déby qui a les mains pleines de sang, je dis bien pleines de sang, je crois qu’il est passé complètement à côté. Qu’est-ce Macron devrait dire au président Déby dès qu’il est là ? Qu’il lui dise que 28 ans c’est trop, bientôt 29 ans ; et qu’il essaye de retirer un peu son épingle du jeu. Il faut qu’il lui dise dans le creux de l’oreille que ce n’est pas bon, parce que nous ne sommes plus à l’époque où un chef d’Etat africain peut se permettre d’arrêter des gens, de les torturer, de les tuer... »

La Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution est tout aussi indignée, mais espère qu’en venant à Ndjaména, le président français appréhendera mieux ce que vivent les Tchadiens.

« On aurait aimé au moins que ce chef d'état s’intéresse un peu au calvaire que vivent les populations tchadiennes, estime Poddi Djimé Bichara, le porte-parole. La visite du président Emmanuel Macron devrait peut-être lui permettre de tâter du doigt les réalités du drame tchadien. »

macron

Les "gilets jaunes" assiégeant sa villa du Touquet, le président réveillonnera à Ndjaména. 

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 22 décembre 2018

Le père Noël dépose de nombreux cadeaux dans la vallée de la Bruche, peu dans le Val de Villé.

Et voilà, après le "catalogue des 3 Suisses" du mois de novembre, notre tandem de conseillers départementaux fait paraître le "catalogue de la déroute" pour Noël. Plus que 1641 € pour le Val de Villé (pour une excursion de nos collégiens dans la vallée de ... la Bruche) et tout le reste des cadeaux distribués trouve preneur de l'autre côté du col de Steige. Merci Père Noël des vallées pour cette généreuse répartition.  

Espérons que le maire de Villé (président de l'association des maires du val de Villé) et le président de la comcom ne vont pas se battre pour savoir s'il faut joindre cette feuille de chou au Villé-infos de Pâques ou Trinité 2019, ou au comcom info qui restera bloqué dans l'une ou l'autre mairie. Mais, on peut quand même garder l'espoir qu'ils seront assez galants pour ne pas laisser notre conseillère départementale distribuer toute seule son bulletin dans les 18 villages de la vallée, et penseront au moins à l'accompagner dans son pélerinage.

canton

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,