vendredi 16 novembre 2018

Le GCO passera-t-il par des forêts du Val de Villé ?

De nouveaux chemins forestiers aux dimensions d'une autoroute.

DSCF0562Nos chers ZADistes de la forêt du GCO (grand contournement ouest) vont bientôt devoir déguerpir. Après Notre-Dame des Landes, les voilà obligés de subir les assauts des forces de l'ordre sur le tracé de la future autoroute au nord de Strasbourg. Ils vont devoir trouver une autre forêt à défendre. Très certainement ils vont arriver en nombre dans le Val de Villé, où ils remonteront le "chemin des ânes" qui mène de Villé au Hohwald. Et c'est là qu'ils découvriront un nombre incalculable d'arbres abattus provocant des ouvertures aussi larges dans le massif vosgien qu'à Kolbsheim. 

Et que se passe-t-il donc là ? Une petite commune du Val de Villé, en l'occurrence Albé, a décidé de créer de nouveaux chemins pour l'exploitation forestière. Alors, on a trouvé une société avec de gros engins pour réaliser le tout, en un véritable travail d'artiste :

- Aucun respect des limites parcellaires ! Le bornage des propriétés des particuliers est devenu invisible, voire inexistant. D'ailleurs la société n'a que faire de ces bornes puisqu'elle se base sur un soi-disant repérage satellitaire. Alors les coupes de bois empiétant de près de 5 à 10 mètres dans les parcelles, aucune importance.

- Quant à la technique de coupe, elle est très professionnelle : des souches subsistent de 50 cm à 1 mètre au-dessus du sol ! Les bûcherons de métier apprécieront. Mais très certainement, la vitesse d'exécution pour rentabiliser le chantier a dû donner des courbatures et des hernies discales à certains ?

- Et le comble ! Cette société s'est engagée auprès de la commune à récupérer les arbres abattus, y compris ceux poussant sur les parcelles privées, pour en faire des pellets revendus en bois de chauffage. En échange, la commune ne déboursera rien pour l'aménagement du chemin. On comprend mieux qu'il est de l'intérêt des municipalités de laisser faire en fermant les yeux. Conseil est d'ailleurs donné aux propriétaires récalcitrants et qui osent  se présenter en mairie, d'attendre la fin des travaux qui doit intervenir dans trois ans au mieux. Le seul lésé sera le privé qui n'aura que ses yeux pour pleurer.

Et la seule promesse obtenue de la mairie : le bornage sera refait après la fin des travaux. Pour le reste, passez, il n'y a rien à voir ! Même Alsace-Nature n'a pas de dossier sur ce sujet : les routes GCO et RN59 ont plus d'impact médiatique que des chemins ruraux et forestiers ! 

Posté par jl boehler à 00:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,