"La France n'ouvrira pas de centres de rétention pour migrants." Pas la peine, c'est déjà fait.

geispolsheimAinsi, le ministère de l'Intérieur a décidé d'ouvrir à nouveau le centre de rétention administrative (CRA) de Geispolsheim-Strasbourg, qui avait été fermé en 2015. La réouverture est effective depuis le 15 janvier 2018.

Séparation des familles à la Trump ?

Le centre de rétention administrative accueille des étrangers en situation irrégulière devant faire l’objet d’une mesure d’éloignement contraint. Géré par les services de la Direction Interdépartementale de la Police aux Frontières (DIDPAF), le CRA dispose d’une capacité d’accueil de 34 places (pour hommes exclusivement). On peut donc se demander ce que devient le regroupement familial, comme aux Etats-Unis avant le rétropédalage de Trump ? La fermeture provisoire de l’établissement a permis de réaliser plusieurs travaux d’aménagement et de rénovation. Ils sont quand même gâtés, ces migrants ! 

La reprise d’activité du centre de rétention a fait l’objet d’un important travail de concertation préalable avec les services associés au fonctionnement de l’établissement : police aux frontières, préfecture, office français de l’immigration et de l’intégration, association de l’Ordre de Malte et les hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Par ailleurs, des réunions préparatoires ont été tenues avec les représentants des juridictions judiciaires et administratives pour veiller à la bonne mise en oeuvre des procédures. D'autres centres existent en France,  à Toulouse, à Mesnil-Amelot (Seine & Marne), à Rouen-Oissel, à Saint-Jacques-de-la-Lande - Rennes, etc...

Manu devrait se souvenir : la parole est d'argent, le silence est d'or.

z1

z2

z3

centreferm_