Merci, monsieur le maire,

mirabeau

Grâce à vous, la fréquentation de mon blog a encore augmenté, passant de 825 consultations la veille à plus de 1200. Je n'en attendais pas tant, mais, lors de cette réunion de conseil municipal,  le contenu de vos propos était si dense que la presse écrite a eu un peu de place pour rendre compte d'un événement mineur.

Je rajouterai juste que, lorsque vous m'avez ordonné de sortir, je vous ai conseillé d'appeler la gendarmerie, car il est évident que comme Honoré-Gabriel Riquetti, comte de Mirabeau, qui en 1789 a refusé de sortir de la Salle du Jeu de Paume, je n'allais pas quitter cette si intéressante réunion, car je n'ai commis aucune infraction là où vous, maire de Villé, en voyiez une. Mais lundi soir, la mairie ressemblait plus à une "salle de paumés" qu'à celle qu'occupaient Mirabeau et ses amis politiques à la Révolution Française.

frantz