... pour une main basse sur Villé.

Annoncer clairement des orientations du PLU réalisées dans les intérêts de quelques-uns, voilà un exercice qui peut s'avérer plus difficile que prévu, notamment au conseil municipal de Villé. 

silence

La réunion de lundi soir en a été un bel exemple. Alors, pour Monsieur le Maire, il est difficile d'entrée de tolérer que même un spectateur, qui demande un stylo à un voisin, parle plus fort que lui.

Heureusement qu'à défaut de son, on puisse se fier au texte et à l'image sur un très bel écran. Car les inaudibles paroles du maire sont vaines.

La séance commence donc par une lecture silencieuse de quatre grands chapitres d'orientations générales de ce PLU soi-disant intercommunal. Et à chacun d'eux est mise en avant la notion de montagne. Il est vrai que depuis peu la première adjointe (muette ce soir) est vice-présidente du Comité du Massif Vosgien. On aurait pu espérer qu'elle explique ce côté montagnard de la vallée. Hélas, rien.

Alors rappelons les faits : en 1985, après la première loi-montagne, les "zones de montagne" regroupaient des bassins économiques. Depuis la deuxième loi en 2012, les zones de montagne sont définies selon des courbes de niveau. seule l'arrière-vallée fait encore partie de ces zones dites défavorisées. Réaliser un PLU cohérent sur l'ensemble de la vallée relève donc de l'impossibilité. Et aucun maire de la vallée ne semble avoir relevé cette incongruité.

Un PLU pour quels intérêts ?

Encore une question qui aurait pu et dû être posée et qui ne l'a pas été.

Trois points ont été abordés :

schmissberg

- Schmissberg : terre maudite ! 

Il fut un temps, dans les années 80, où les "magouilles" faisaient rage sur cette colline. Un adjoint fut même amené à la démission. Plus récemment, il y eut l'affaire du lotissement privé. Et voilà que pour arranger le tout, notre maire propose d'élargir (pardon, d'unifier) la zone constructible et de faire du chemin rural une rue de lotissement ! Oubliant l'argumentation des équipes précédentes ayant abouti à un refus : le terrain, très en pente et à une certaine altitude, aurait amené à un coût de viabilisation trop élevé, dû essentiellement au pompage de l'eau courante. 

Comble ! même sur la rue adjacente (rue Beauregard) des surfaces réservées sont prévues pour l'élargissement, et un villois "bien informé" a déjà préempté des parcelles forestières, qui semblent pourtant, à première vue, sans valeur. Spéculation, quand tu nous tiens ! Et tant pis si ce PLU va servir à plu-mer le contribuable villois !

- L'entrée Est : saccagée !

cadre

Là aussi, une curieuse démarche : un triangle de parcelles prévu en zone commerciale avec des maisons individuelles déjà prévues par une agence immobilière sur la rupture de pente. Très joli tout ça, si on ne savait pas que même le département du Bas-Rhin, à travers la SIBAR (société immobilière du Bas-Rhin), sur avis des gendarmes, a refusé l'implantation de la gendarmerie à cet endroit. La route aurait été trop bruyante pour le calme et le repos des familles. 

Alors, autant réserver ce terrain pour une supérette ? et en fermer une au centre-ville ? En tous cas, la rumeur court... pour le plus grand bonheur d'agents immobiliers concernés ? Et au grand désespoir des petits commerçants et des clients "sans voitures" du centre ? Là encore c'est l'habitant villois qui va être plu-mé !

- Terre agricole derrière le "Sulzacker".

Une des rares propositions d'un des rares groupes de travail au conseil municipal de Villé. Curieuse proposition pour celui qui connaît le ban communal. Proposition d'ailleurs non retenue du côté de la comcom ... peut-être n'a-t-elle même pas été soumise ? Nous aurons l'occasion d'y revenir.

En tous cas, on comprend mieux l'énervement du premier magistrat, certainement très gêné par ses propres propositions. Et qui, très énervé par ma présence, cherchait un bouc émissaire au point de vouloir me faire sortir sans aucun motif sérieux. A la force des baïonnettes ? De quoi a-t-il peur ? d'apparaître comme "le maire des riches" qui PLU-me les plus pauvres ? C'est déjà fait.

Et même le délégué de Villé à la comcom, qui siège à la commission "urbanisme" n'a rien expliqué ! Et pour cause, tout semble lui convenir !

Rendez-vous au mois de septembre prochain pour la réunion publique du PLU, j'y prendrai la parole !