Revenue sur le mauvais versant de la ligne bleue des Vosges

Installation_Comit__Massif_Vosges_2

On savait notre "conseillère départementale - première adjointe au maire de Villé" brillante, depuis de longs mois, plus par ses absences que par ses présences, au point que personne ne l'avait vue dans le canton à une cérémonie de voeux pour 2018, à un repas des personnes âgées ou à l'une ou l'autre réunion de commission (comme celle du marché du terroir qu'elle préside). Au point que même le maire de Villé ne savait pas où elle se cachait ! Un avis de disparition inquiétante était même sur le point d'être lancé dans toute l'Europe.

La voilà donc qui réapparaît brusquement ce mercredi, 7 février à Saint-Dié des Vosges à l'espace François Mitterrand (ce qui n'en fait évidemment pas une socialiste convaincue) à l'occasion de la mise en place d'un nouveau "comité de massif vosgien". A voir les photos de cette belle assemblée, notre conseillère alsacienne (ou plutôt bas-rhinoise) était bien isolée parmi toutes ces lorraines  et lorrains. Mais on sait qu'elle est vaillante, notre conseillère !

Et elle a quand même pu, malgré ses silences habituels, participer à confectionner les objectifs majeurs du projet pour 2018 :

- améliorer l'attractivité par une amélioration de l'offre de service aux populations et aux entreprises.

- accompagner la valorisation économique des ressources naturelles et des compétences reconnues dans le massif.

- accompagner l'adaptation au changement climatique.

- développer les coopérations entre régions de montagne.

Le tout, sous la présidence d'un élu à la recherche d'une nouvelle carrière politique, Jean-Paul Romeyer (sic) selon les vosgiens, Omeyer selon les haut-rhinois, conseiller régional et vice-président du Grand-Est délégué au sport, ayant comme seule référence d'être le père du gardien international de handball Thierry Omeyer. 

Quant à la représentativité de ce comité animé jusque là par le député déodatien Gérard Cherpion, LR pur et dur, on peut la jauger au nombre de présents à cette AG (54 à l'émargement) qui revendique se composer de 580 communes (voir photo ci-dessous). Il faut reconnaître aussi qu'avec son  "projet Théodule" présenté plus haut, ce comité est une concurrence très sérieuse à l'ANEM (association nationale des élus de montagne) et à l'AMV (association des élus du massif vosgien). Il est vrai aussi que notre conseillère présente à l'AG de l'ANEM à Forcalquier, tout comme à une réunion préparatoire dans les annexes de l'Assemblée Nationale, a peut-être trouvé là un peu d'inspiration.

Notons que les candidatures aux commissions ont été très nombreuses, au point que la conseillère régionale strasbourgeoise, première secrétaire départementale du PS, Pernelle Richardot a été désignée (d'office ?) pour être membre de la commission "Espaces et urbanisme". Il fallait quelqu'un, semble-t-il, pour s'occuper des neiges éternelles de la flèche de la cathédrale.

On retrouvera aussi notre conseillère villoise dans la commission "transports et mobilité" en compagnie du militant écologiste vosgien Fleck très versé en "baratin anti-RN59" ! C'est sûr qu'avec ça, le contournement de Châtenois à 2x2 voies et le tronçon Lièpvre - Val-de-Villé vont se faire rapidement.

massif