La bataille du cerf !

cerfLes cerfs seraient trop nombreux dans nos forêts. C'est bien le seul point d'accord entre les représentants de l'ONF et des chasseurs. L'ONF déplore les dégâts provoqués par les cervidés qui entraînent une baisse importante de la valeur des plantations. Les chasseurs, quant à eux, déplorent les méthodes imposées par l'ONF. Ci-dessous, une lettre incendiaire publiée par le président de la Fédération Des Chasseurs 57 (Moselle).  Je publierai dans les prochains jours la position de l'ONF. Chacun pourra se faire son opinion.

"Eradication du cerf en Moselle par l’ONF !" 

"Ce message s’adresse à tous ceux qui en doutaient encore et c’est avec autant d’amertume, de tristesse et de dépit que je vous le rappelle.

Il y a déjà plusieurs années que la Fédération des Chasseurs de la Moselle alerte les pouvoirs publics à ce sujet et tire la sonnette d’alarme, mais jusqu’alors, rien n’a changé. L’ONF clamant haut et fort, que son établissement ne souhaite pas la disparition du cerf et que ses services prônent le dialogue, tout en affirmant qu’il y a toujours autant de dégâts de gibier.

L’ONF Moselle a déjà mis en œuvre par le passé des actions sans équivoques, à savoir :

  • Attributions pléthoriques de bagues et délégation de plans de chasse cerf là même où cette espèce n’est pas présente,
  • Résiliation de lots à cerf pour non atteinte des minimas,
  • Démantèlement et morcellement des lots afin de les louer sous forme de licences à des chasseurs opportunistes et garants d’un prélèvement soutenu,
  • Mise en place de pots communs afin de redistribuer des bagues en cours de saison.

L’ONF a également repris en gestion un lot à cerf, ce lot est dorénavant chassé par les services de l’ONF, sans aucune limite. On retiendra, par exemple, ce tableau de 25 pièces réalisé en novembre 2017, composé de 15 biches – 8 faons et 2 jeunes cerfs : quelle éthique !!

Soucieux d’inculquer leur savoir, le service « chasse » de l’ONF par l’intermédiaire d’un ancien technicien de Fédération passé à l’ONF, propose même des formations pour bien réguler les cerfs : nos adjudicataires, qui parfois chassent depuis plus de 50 ans, seront ravis de savoir qu’ils peuvent disposer des lumières de ce monsieur !

Mais la goutte d’eau qui fait déborder le vase, est l’action menée par cet établissement public, en date du 19 janvier dernier !

L’ONF a enjoint la société de chasse « Rien A Signaler », dirigée par Monsieur René ANDRE, de restituer ses bagues de cerf, de ne plus être présent (ni ses ayants droits) sur son lot pendant un certain laps de temps afin d’opérer eux-mêmes une battue de régulation, une honte !

J’aurais pu passer sous silence le nombre de participants à cette mascarade, mais la présence de plus d’une soixantaine de participants en dit long sur la détermination de cet établissement public.

On retiendra de cette triste journée, le discrédit accordé à l’ONF, puisque le tableau final s’est traduit par 0prélèvement et qu’il a été conforté le lendemain sur leur propre lot, où une seule et unique biche a été prélevée.L’année 2017 a été difficile avec les services de l’ONF et nos appels à la vigilance ne vous ont pas échappé. L’année 2018 semble prendre le même chemin, et je puis vous assurer que je défendrai la chasse mosellane avec beaucoup de ferveur.D’ores et déjà, j’ai annulé une rencontre avec Monsieur le Directeur de l’ONF qui était prévu début février et je rencontre très prochainement Monsieur le Préfet. Inutile de vous dire que ce sujet sera à l’ordre du jour.

Nous exigeons des plans de chasse adaptés à la réalité du nombre d’animaux constaté en fin de saison sur les lots.

Les chasseurs mosellans sont bien décidés à ne pas laisser l’ONF gérer seul notre capital cynégétique. Et notre combat se trouve d’autant plus légitimé que nous pouvons de plus en plus compter sur l’appui d’un certain nombre de propriétaires forestiers et de maires qui partagent notre sens de la raison et de la responsabilité."

Pierre LANG - Président de la FDC 57