Un conseiller régional à Villé, c'est rare !

carte5

Décidément, même aux voeux de la nouvelle année, le maire de Villé n'en manque pas une ! Comme dire au "sénateur" Reichardt "qu'on ne voit pas beaucoup de conseillers régionaux à Villé", il faut le faire, alors que pendant des années le Val de Villé avait un représentant au conseil régional. Et oublie-t-il qu'une horde de conseillers régionaux non souhaités avait envahi le bourg-centre pour protester contre une éventuelle ouverture de l'ancienne gendarmerie à des réfugiés. Aujourd'hui, il pleut à l'intérieur de cet ancien bâtiment abandonné par manque de volonté politique.

L'administration "complexifiée"

carte

Le maire de Villé apparaît aujourd'hui comme un homme très isolé.

"Moins de monde que d'habitude" relève la presse. Même la première adjointe, conseillère départementale, est aux abonnés absents. Il semblerait qu'elle soit plus pressée de s'intéresser à la station de ski nordique des Rousses (Jura) qui vient d'être récompensée du label "5 sapins". C'est quand même plus important que les "3 fleurs" de Villé. Et un tel intérêt lui rapportera très certainement plus de voix aux prochaines élections qu'un minable vin d'honneur dans une arrière-boutique du groupe scolaire.

L'exemple a déjà été donné par une députée LREM qui préfère sa partie de tennis aux questions orales au gouvernement du mercredi après-midi.

Quant aux adjoints, ils n'ont pas eu droit à la parole et n'ont servi qu'à remplir les verres au vin dit de l'amitié.

Je ne vais pas reprendre ici les quelques points évoqués par le maire et les projets pour 2018 qui sont inscrits "au conditionnel". Il paraît qu'il va y avoir "du  sport", surtout que même le président de la comcom souhaite que le futur éventuel périscolaire soit "compatible avec Jeunesse & Sports". Deux périscolaires à Villé, l'un à l'école, l'autre à la MJC, c'est quand même du gâchis.

rousses1

Je reviendrai simplement sur le discours plaintif à propos de la fonction administrative de la mairie, seule à établir les cartes d'identité pour l'ensemble de la vallée (voir extrait ci-joint). Je tiens d'ailleurs à dénoncer à cette occasion la "privatisation" (qui n'a pas lieu d'être) de ce service public, à travers les activités de la société ADVERCITY, rue du puits de Pré Soleil, 42350 La Talaudière, qui s'installe peu à peu sur le créneau administratif des mairies, grâce à son site "privé indépendant de l'administration française" (voir ci-dessous).

Il me semblait que les documents d'état-civil des derniers 75 ans restaient confidentiels. De quel droit une mairie peut-elle les fournir à cet organisme ?

Il me semblait que la fourniture de pièces d'état-civil à la demande des personnes concernées était gratuite. Voilà une société qui demande 30 € par dossier, une affaire très juteuse ! Et de quel droit cette société demande-t-elle des sous pour un document souvent facturé par l'Etat par un timbre fiscal ? Voilà des questions de légalité qui méritent d'être posées.

Enfin, si cette privatisation est "si efficace et si légale", pourquoi la municipalité ne s'en fait-elle pas l'écho publiquement, par exemple à travers son bulletin municipal, il est vrai, déjà si fourni.

carte2