L’Afrique en général, le Sénégal en particulier, n’a pas aimé la sortie du Président américain, Donald Trump, qualifiant certains "pays de merde". Suffisant pour que le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, fasse convoquer l’ambassadeur de Etats-Unis au Sénégal.

senegal

Le ton monte et la tension perceptible, en Afrique et plus particulièrement au Sénégal, après la sortie du dirigeant américain utilisant un « langage ordurier », selon la presse sénégalaise. Donald Trump ne s’est en effet pas gêné de tenter de barrer la route aux migrants issus de « pays de merde ».

Non content de cette sortie de Donald Trump, le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a dit son indignation, dans un tweet. « Je suis choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l’Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement. L’Afrique et la race noire méritent le respect et la considération de tous », a souligné le chef de l’Etat sénégalais.

Par ailleurs, dans un communiqué de presse, le ministère sénégalais des Affaires étrangères souligne avoir convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal pour lui remettre « une note de protestation du Sénégal ». Le communiqué précise que c’est sur instructions du Président Macky Sall que le diplomate a été convoqué, ce vendredi 12 janvier 2018.

Le communiqué indique que « le gouvernement de la République du Sénégal dénonce et condamne fermement ces propos inacceptables qui portent atteinte à la dignité humaine, celle de l’Afrique et de sa diaspora en particulier, ainsi qu’à la coexistence pacifique et aux bonnes relations entre les Peuples ».

Pour rappel, lors d’une réunion à la Maison Blanche, jeudi 11 janvier 2018, le Président américain, Donald Trump, s’est, selon le Washington PostCNN et le New York Times, demandé « pourquoi voulons-nous que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? ».