mercredi 10 janvier 2018

Edouard Philippe : "Faites ce que je dis, pas ce que j'ai fait"

Contrôlé à plus de 150 km/h, près de Rouen

edouard

Vendredi, 2 octobre 2015, vers 21 heures, les gendarmes du peloton autoroutier de Bourg-Achard (Eure) effectuent un contrôle de vitesse à Tourville-la-Rivière (Seine Maritime) sur l'autoroute A13 sur une portion où la vitesse est limitée à 110 kmh.

Dans la jumelle des gendarmes, le député-maire du Havre (Les Républicains), Édouard Philippe, a été contrôlé à plus de 150 km/h – 155 km/h, exactement – au volant d’un véhicule de la Ville. Le véhicule avec lequel il se rendait à Paris, pour un motif personnel - dit-il -, est celui qui lui est attribué par la Ville en tant que maire. Sur France 3 il reconnaît qu'il s'est rendu à l'Assemblée Nationale. Malgré cette précipitation, il était resté un des plus mauvais "pointeurs" aux séances. 

Les militaires de la Brigade rapide d’intervention, au volant de la Mégane RS, ont intercepté l’élu, porte-parole d’Alain Juppé en vue de la primaire… Un excès de vitesse et une interception qui ont eu lieu le jour où Manuel Valls a dévoilé son plan anti-vitesse.

Pour un tel excès de vitesse, la loi prévoit, au maximum, une amende forfaitaire de 135 euros, un retrait de quatre points sur le permis de conduire, une suspension de trois ans du permis de conduire ainsi que l’éventuelle confiscation du véhicule. Mais le futur premier ministre s'en sort avec un retrait de permis de 72 heures. Comprenne qui pourra ! 

Chope_en_exces_de_vitesse_avec_une_voiture_de_la_ville_Edouard_Philippe_le_maire_du_Havre_rend_publique_son_infraction

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,