François Fillon passe pour un Premier ministre modeste, obnubilé par les déficits publics et soucieux de limiter les dépenses de l'Etat. A la différence d'un président plus flamboyant, Fillon joue au maximum la carte d'un Premier ministre rigoureux, voire austère. Mais dans son édition du 3 juin 2009, le Canard Enchaîné révèle que François Fillon a agrandi son appartement de fonction pour loger son épouse et trois de ses enfants. De 78m² du temps de Raffarin, l'appartement du Premier ministre est passé à 309 m² dont 213 m² pour la partie privative. Mais ce n'est pas tout, le Premier ministre se targue d'avoir baissé les dépenses de fonctionnement de Matignon. En réalité, les frais de personnels, comme les voyages, sont assurés par d'autres administrations.

depenses_matignon_canard_enchaine

La surface du logement de fonction de Fillon a triplé

René Dosière, député apparenté socialiste et spécialiste des dépenses du pouvoir exécutif, a demandé aux services de Matignon quelle était la superficie de l'appartement du Premier ministre. Un an plus tard, il a enfin obtenu une réponse de la part du directeur de cabinet de Matignon : "M. Fillon dispose d'un appartement de 7 pièces, pour une surface totale de 309,72 m², pièces de réception comprises. La partie strictement privative est de 213,73 m²". Or, selon le Canard Enchaîné, l'appartement du Premier ministre du temps de Raffarin ne mesurait que 78,40 m². 
Comment expliquer que la surface du logement de fonction ai triplé ? Interrogé par le Canard, un collaborateur du Premier ministre avoue qu'il annexé un bureau de 26 m². Mais l'hebdomadaire remarque que ça ne suffit pas pour expliquer le triplement de la surface : "C'est un secret, ne le répétez pas : Fillon s'est agrandi pour loger son épouse et trois de ses enfants".

Les employés de Matignon sont payés par d'autres administrations

Le manque de transparence concerne également la gestion des dépenses de personnels de Matignon. Au 1er janvier 2008, 40 des 62 membres du cabinet du Premier ministre étaient payés par des administrations extérieures. Leurs salaires n'entrent donc pas dans le budget de Matignon, que Fillon se vante d'avoir diminué. Parmi ces membres de cabinet, certains sont mis à disposition par le Conseil d'Etat, d'autres par le Sénat. Une partie des autres fonctionnaires de Matignon (secrétaires, chauffeurs, gardes-du-corps) est également prise en charge par d'autres organismes. 
François Fillon a présenté un budget de crise pour 2008. Mais, en réalité, le nombre de fonctionnaires dont le salaire est pris en charge par des institutions extérieures a augmenté. Au 1er juillet 2008, 49 des 70 membres du cabinet ne sont pas payés par le budget de Matignon (contre 40/62 six mois plus tôt). Même constat pour les fonctionnaires en service à l'Hôtel de Matignon : 230 étaient rémunérés par d'autres (contre 185 six mois plus tôt).
Comme l'Elysée, Matignon s'était engagé à davantage de transparence. Si la transition doit être progressive, car entraînant une hausse immédiate du budget, il apparaît que Matignon a fait exactement l'inverse l'année dernière en augmentant son personnel mis à disposition. Ce petit tour de passe-passe a permis à Fillon de présenter un budget de rigueur en temps de crise.

François Fillon voyage sur les crédits du ministère des Affaires étrangères

Dernier poste de dépense caché de Matignon : les voyages du Premier ministre. Le budget de l'Elysée entre 2007 et 2008 est passé d'environ 30 millions d'euros à plus de 100 millions d'euros car Nicolas Sarkozy a rapatrié toutes les dépenses de l'Elysée dans son budget et cessé l'hypocrisie qui consistait à financer une partie des dépenses de l'Elysée par d'autres ministères (depuis, on a vu que certaines dépenses étaient camouflées par les services de Nicolas Sarkozy). Les voyages de Nicolas Sarkozy coûtent 20 millions d'€ et apparaissent désormais sur le budget de l'Elysée, et non plus sur le budget du ministère des Affaires étrangères.
Matignon n'a pas cru bon de faire la même chose. Aucun des déplacements de François Fillon n'est payé par le budget de Matignon comme le révèle le Canard Enchaîné : "Les vols à l'étranger sont pris en charge par le ministère des Affaires étrangères. Selon les connaisseurs, la facture dépasse pourtant allègrement le million par an".
Autrement-dit, là encore, le coût des voyages du Premier ministre échappe au budget de Matignon, Fillon peut ainsi afficher un budget de rigueur en temps de crise. ("Le Canard Enchaîné" du 2 juin 2009)