dimanche 31 juillet 2016

La brigade des mères

Nadia Remadna, présidente : "le religieux a tout remplacé, les enfants sont des bombes à retardement"

Posté par jl boehler à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 30 juillet 2016

TRUMP l'ami de SARKOZY ?

Donald Trump: Il faut jeter Nicolas Sarkozy en prison pour avoir contribué à « l’expansion du terrorisme »

trump31

Donald Trump est un personnage aux multiples facettes. L’homme qui multiplie des propos provocateurs, souvent aussi qualifiés de racistes et de misogynes, s’en est pris cette fois-ci à Nicolas Sarkozy lors d’une séance de dédicace dans la Trump Tower à New York. 

Le milliardaire a fustigé Nicolas Sarkozy au cours d’une Interview accordée à un journaliste de Chicago Tribune. A la question: “Que pensez-vous de Nicolas Sarkozy ?", le millionnaire répond : « Je vais être très clair : je n’apprécie guère l’ancien président de la République de France. Je n’éprouve pas de compassion pour cet homme qui se pose aujourd’hui en victime. Si la France a aujourd’hui un problème avec sa classe politique, elle a résolument un problème avec la place qu’occupe la prison dans son arsenal punitif. Sarkozy doit être condamné pour avoir aidé les terroristes à s’installer en Libye et pour avoir déstabilisé le monde ».

Pour une fois, selon tous les sondages effectués, une majorité de français approuverait Trump...

Posté par jl boehler à 00:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 29 juillet 2016

Comète Tchouri : le petit robot Philae est mort

Afin de préserver l’énergie de la sonde Rosetta, qui s’éloigne de plus en plus du Soleil, l’Agence spatiale européenne a décidé de couper définitivement le contact avec le robot Philae à la surface de Tchouri.

philae

Dans l’optique de préserver l’énergie de la sonde Rosetta, qui s’éloigne de plus en plus du Soleil, l’Agence spatiale européenne a décidé de couper définitivement le contact avec le robot Philae à la surface de Tchouri. En clair, le lien avec le petit robot Philae, envoyé sur la comète Tchouri par l’Agence spatiale européenne (ESA) a été définitivement rompu. L’ESS, qui n’est autre que le module servant à la communication entre Philae et la sonde Rosetta en orbite autour de Tchouri, a été désactivé ce mercredi 27 juillet 2016, à 11 heures. C’est ce qu’a annoncé le CNES, l’agence spatiale française. Selon les scientifiques, cette décision se justifie par la nécessité de préserver l’énergie de Rosetta, car la sonde se trouve maintenant trop loin, à 520 millions de kilomètres, de sa seule source d’énergie : le Soleil.

Et même si ses panneaux solaires sont les plus grands jamais envoyés dans l’espace, avec notamment 35 mètres d’envergure, ils ne suffisent plus à couvrir tous ses besoins en énergie. Le peu d’énergie restante sera désormais réservé au fonctionnement des instruments scientifiques et aux manœuvres orbitales de fin de mission, précise le CNES.

Posté par jl boehler à 00:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 28 juillet 2016

Solar Impulse boucle le tour du monde

L’avion solaire Solar Impulse 2, qui a bouclé un tour du monde historique en volant jour et nuit, s’est posé à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, d’où il était parti le 9 mars 2015.

solarAprès un périple de 23 jours effectifs de vol et de 43 041 km à travers quatre continents, l’avion Solar Impulse 2 a bouclé, ce mardi 26 juillet 2016, un tour du monde historique. L’appareil, qui a volé jour et nuit à l’énergie solaire, s’est posé sans encombre à 05h05 GMT à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, d’où il était parti le 9 mars 2015.

Piloté par le Suisse Bertrand Piccard, l’appareil est parti dimanche du Caire, en Egypte, et il a parcouru plus de 2 700 km en 48 heures. A son arrivée sur le tarmac de l’aéroport Al-Batten à Abu Dhabi, Bertrand Piccard a été rejoint par son partenaire, le pilote suisse André Borschberg. Là même où Solar Impulse avait pris son tout premier envol le 9 mars 2015 pour réaliser une petite étape : 13 heures de vol pour se rendre à Mascate, la capitale du Sultanat d’Oman.

Depuis mars 2015, les deux pilotes se sont relayés, pour faire voler Solar Impulse au-dessus de l’Asie avec des escales en Inde, en Chine puis aux Etats-Unis. Leur course s’est terminée dans le bassin méditerranéen : à Séville en Espagne puis au Caire en Egypte et enfin aux Emirats Arabes Unis. Au total, l’avion a parcouru plus de 42 000 kilomètres et a réalisé 23 jours de vol.

 L’avion dont les ailes sont composées de 17 000 cellules photovoltaïques qui capturent les rayons du soleil pour recharger les batteries, a volé uniquement grâce à l’énergie solaire. L’appareil qui emmagasinait de l’énergie pouvait alors voler jour et nuit avec un rythme de croisière habituellement compris entre 50 et 100 km/h. Solar Impulse est aussi large qu’un Boeing 747, mais pèse seulement 1,5 tonne.

Posté par jl boehler à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 27 juillet 2016

Le journal satirique "L'Eléphant déchaîné" cambriolé

"Le Canard" ivoirien

censure

En Afrique, il ne fait pas bon être journaliste, Assalé Tiemoko le "boss" de l'Eléphant déchaîné, l'équivalent du "Canard enchaîné"  bien français, en sait quelque chose. Après avoir séjourné un  an en prison, après avoir subi des menaces de mort, voilà que les locaux de son journal ont été cambriolés, des documents compromettants pour de hauts dirigeants ivoiriens ont été volés ! Visiblement les censures officielles, les tentatives de procès, les convocations en gendarmerie pour des motifs divers et futiles tels "fuite d'informations sensibles concernant la sécurité du pays", ne suffisent pas à faire taire les journalistes de l'équipe de ce pachiderme qui dérange. Tous les moyens ont déjà été utilisés pour ruiner financièrement l'Eléphant, même le plagiat systématique.

« Nous étions sur trois enquêtes dont une impliquait des hautes personnalités de l’État, l’autre la filière café-cacao et la troisième concernait une banque de la place », a confié  Assalé Tiémoko qui estime que les trois affaires ont un lien connexe avec le cambriolage. Aucun matériel informatique n'a été volé (pas même le Mac personnel du journaliste). Seuls les documents internes à l'entreprise ont été emportés : « Tout ce qui avait trait aux statuts de l’entreprise, nos références bancaires, etc., ils sont partis avec. Sans doute veulent-ils savoir qui sont nos actionnaires. »

« C’est la première fois que le journal est victime de cambriolage, mais il y a eu plusieurs tentatives contre ma personne », a précisé Assalé Tiémoko, indiquant qu’il se sentait en danger de mort. « Je me sens de plus en plus persécuté, menacé dans mon intégrité physique. En deux ans, j’ai été obligé de déménager trois fois. Ma famille, mes enfants, tout le monde est perturbé. » Un acharnement qui pourrait s’expliquer, selon lui, par le ton très critique du bihebdomadaire. Quoi qu’il en coûte, Assalé Tiémoko assure que son journal poursuivra ses investigations jusqu’au bout.

En 2013, "L'Eléphant déchaîné" s'était même intéressé aux élus alsaciens

beugre

Posté par jl boehler à 00:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 25 juillet 2016

Etats-Unis : la campagne fait rage

Trump charge les Français

trump1

À chaque jour sa nouvelle provocation. Et Trump s'y connaît !  Celui qui veut séduire une plus grande partie de la population américaine semble se focaliser sur la sécurité. Un mois après la tuerie d'Orlando (49 morts) revendiquée par DAECH, et une semaine après celle de Nice, le milliardaire a déjà annoncé qu'il envisageait de durcir les contrôles des citoyens venus de France, évoquant même « un contrôle extrême » à la frontière afin de protéger les Etats-Unis.

 Il y déclare également que la France (tout comme l'Allemagne) est « infectée par le terrorisme. Et vous savez quoi ? C'est leur faute. Parce qu'ils ont laissé des personnes entrer sur leur territoire », a-t-il indiqué. Et on n'oublie pas son célèbre : " Si j'avais été au Bataclan, j'aurais tiré ", car décidément il se prend pour Lucky Luke.

Mais au fait, Orlando, c'est où ? en France ? ou aux Etats-Unis ? Et la France est elle la seule à subir des actes terroristes ? Dommage qu'Estrosi ne soit pas américain, il aurait pu être son suppléant.

Posté par jl boehler à 00:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 24 juillet 2016

Les trains de nuit supprimés

Le démantèlement du service public continue

trainnuit2

Les lignes Intercités de nuit appelées à disparaître cet automne sont celles reliant Paris à la Savoie (Saint-Gervais et Bourg-Saint-Maurice) et à Albi, ainsi que celles reliant Strasbourg et Luxembourg à Nice et Portbou (Espagne). C'est l'annonce faite par le ministre des transports Alain Vidalies.

Cette décision vise à résorber les pertes financières des trains de nuit, qui ne transportent que 3% des voyageurs mais représentent un quart du déficit des Intercités (au moins 400 millions d'euros prévus cette année), soit "plus de 100 euros de subvention publique" par billet vendu, a souligné le ministre lors d'une conférence de presse.

"Je confirme la décision du gouvernement de ne plus financer l'exploitation de ces lignes, mais je reste à l'écoute de toute offre de reprise" ou "de financement tiers, c'est-à-dire par les régions", a-t-il déclaré.

Aucun opérateur privé n'a répondu de manière satisfaisante à l'appel à manifestation d'intérêt lancé en avril par le gouvernement pour les six lignes qui ne seront pas conservées. Le groupe français Transdev (filiales de la Caisse des dépôts et de Veolia) a proposé en retour de reprendre les deux lignes que l'Etat entend garder, pour éventuellement "en sauver une ou deux de plus".

Cette réponse "ne correspondait pas à la demande", a estimé M. Vidalies, indiquant toutefois que "la porte reste ouverte pour trouver une solution" qui "n'implique pas les finances de l'Etat"

Questions à se poser : le service public est-il destiné à produire des bénéfices ? Entend-on conforter Strasbourg comme capitale de l'Europe en supprimant ces trains ? ou n'est-ce pas plutôt un pas de plus vers une Europe libérale au détriment d'une Europe sociale ? Le billet du train de nuit revenant moins cher que celui du TGV, nos responsables veulent-ils empêcher des catégories de Français de voyager ?

Posté par jl boehler à 11:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 23 juillet 2016

Allemagne : vers un nouveau parti d'extrême-droite

Comme la plupart des partis d’extrême-droite en Europe, le nouveau parti issu du mouvement « Pegida » porte un nom presque sympathique. Sous le nom de « Freiheitlich Direktdemokratische Volkspartei » (FDDV, « Parti Populaire libéral pour la démocratie directe »), ce nouveau parti affiche pourtant une proximité avec l’AfD qu’il compte soutenir lors des prochaines échéances électorales, tout en se positionnant comme le « bras parlementaire » de ce mouvement xénophobe « Pegida » qui lui, est actuellement menacé par une procédure d’interdiction.

Lutz_Bachmann__blu_news_org_wiki_ccsa20_OK_620x310

Le fantasque Lutz Bachmann, leader de ce mouvement est-allemand qui devient de plus en plus une sorte de viviers pour toute la panoplie de groupes et groupuscules ultranationalistes, compte ainsi anticiper une éventuelle interdiction de son mouvement qui se distingue par une agressivité et parfois violence nationalistes observées pour la dernière fois pendant la République de Weimar.

Si la différence entre les xénophobes de l’AfD et ceux de la « Pegida » (et donc à l’avenir, FDDV) sont difficiles à cerner, il semble clair que les deux formations poursuivront les mêmes objectifs – l’AfD en imitant le Front National français en tentant de se « dédiaboliser », le FDDV en tentant d’attirer les xénophobes encore plus agressifs, prêts à passer à l’acte dans la rue. Ensemble, les deux formations comptent rafler toutes les voix à droite de la CDU – et le potentiel de cette extrême-droite réunie n’est plus très loin de celui du Front National.

Toutefois, le rôle du leader de la « Pegida » n’est pas clair. L’homme au casier judiciaire chargé a annoncé qu’il n’occuperait aucun poste au sein de ce nouveau parti FDDV, en déclarant « je reste le Lutz de la Pegida dans la rue ». Avec son casier judiciaire, il est vrai que Lutz Bachmann ne serait pas un candidat idéal, et en vue de son rôle de leader de la « Pegida », il est celui qui sera censé de fédérer les « crânes rasés » et d’autres casseurs qui sèment déjà la terreur depuis un bon moment dans les Länder ayant fait partie de l’ancienne RDA où les structures d’accueil de réfugiés font régulièrement l’objet d’attaques de toute sorte.

Aujourd’hui, certains sourient encore. Mais force est de constater que pendant que la « gauche » reste immobile dans ses éternelles querelles destinées à déterminer qui défend l’idéologie la plus pure, l’extrême-droite s’organise vite et efficacement et ce, même au-delà des frontières nationales. Les différents partis d’extrême-droite ou même carrément néonazis, s’échangent au niveau européen, se soutiennent mutuellement et représentent un danger bien plus important que nous voulons le penser.

Les pays européens doivent faire très attention de ne pas suivre les pas de la Turquie d’Erdogan – tous les indicateurs sont au rouge et il serait temps que la « gauche » européenne se décide enfin de mettre une parenthèse autour ses querelles pour enfin, combattre les vraies ennemis de la démocratie. (Euro-journal.net)

Posté par jl boehler à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 22 juillet 2016

Diffamation : instrumentalisation de la justice !

Poursuivi 12 fois, jamais condamné, enfin un procès

justice

Christophe Grébert, conseiller municipal d'opposition de Puteaux, est un habitué des convocations chez un juge d'instruction, des relaxes et des nullités des poursuites à son encontre par la maire Joëlle Ceccaldi, ex-suppléante du député Nicolas Sarkozy ! Mais enfin un procès va avoir lieu car le blogueur poursuivi a porté plainte contre la maire.

Harcèlement et instrumentalisation de la justice !

Voici la déclaration de Christophe Grébert devant la 17ème chambre du Tribunal de Paris où la maire a fait annoncer  par son avocat qu'elle se désistait d'une 13ème plainte contre lui : 

"Monsieur le Président,

Pour cette affaire qui ne sera pas jugée, le maire de Puteaux a déposé plainte en 2013. A deux reprises, en 2014 et 2015, Joëlle Ceccaldi a obtenu le report de ce procès. J'ai donc été poursuivi durant 3 ans pour rien.

Le maire de Puteaux se désiste à la veille de l'audience de jugement. Je rappelle au tribunal que c'est la seconde fois devant la 17ème chambre que le maire de Puteaux se retire ainsi.

Le maire explique ce désistement dans un communiqué de presse repris par le Parisien des Hauts-de-Seine  : la justice lui aurait donné raison.  Ainsi, Monsieur le Président, vous m'auriez condamné, sans m'entendre et me juger. Ma mise en examen par le Procureur de la République suffisait sans doute au maire de Puteaux. 

Ce communiqué de Presse de Joëlle Ceccaldi-Raynaud a été doublé d'un texte publié dans le journal municipal de Puteaux. La municipalité y affirme que j'ai été condamné à verser 5.000 euros à Joëlle Ceccaldi. Ce qui est faux.

Le maire de Puteaux instrumentalise l'institution judiciaire.

Je souhaite que la Justice se saisisse de ces faits. J'ai par conséquent déposé une plainte avec constitution de partie civile devant le tribunal de Nanterre."

Un procès aura lieu dans quelques mois. Juste retour de manivelle, car il n'est pas acceptable que des élus, fussent-ils maires, se permettent tout sans avoir à répondre de leurs actes. Y aurait-il chez nous aussi l'un ou l'autre élu tenté par l'expérience ?

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 21 juillet 2016

Attentat de Nice

Complicités et planification

camion

Voici le communiqué de ce jour du procureur de Paris François Molins chargé de l'enquête : 

"Des avancées notables dans l'enquête ont été réalisées. Cinq suspects ont été déférés pour "participation à une association de malfaiteurs terroristes", "assassinat et complicité d'assassinat en bande organisée", en relation avec une entreprise terroriste.

Les investigations ont permis de confirmer le caractère prémédité de l'acte criminel de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Les enquêteurs ont retrouvé des photos prises le 14 juillet 2015, un an avant les faits, du feu d'artifice et de la foule. Ils ont retrouvé des informations sur la captagon, drogue utilisée par les terroristes avant le passage à l'acte. Egalement un article de Nice Matin sur un camion qui fonce sur une terrasse, des informations sur les attentats de Paris...

Mohamed Lahouaiej Bouhlel semble avoir envisagé et mûri son projet plusieurs mois avant son passage à l'acte. Certains des individus en garde à vue corroborent cette information. Des SMS ont été envoyés par le tueur pour demander davantage d'armes.

Les cinq suspects ont participé à la préparation de l'attentat. 1278 contacts téléphoniques ont été enregistrés en un an entre Mohamed Lahouaiej Bouhlel et Mohamed Walid G. "Je ne suis pas Charlie, je suis content, ils ont ramené les soldats d'Allah pour finir le travail", disait un texto après les attentats de janvier 2015 à Paris. Mohamed Walid G. était dans le camion du tueur quelques heures avant l'attentat. Ramzy A. et le couple albanais ont fourni l'arme utilisée par le tueur. Le premier a indiqué aux enquêteurs où se trouvait une autre arme, la kalachnikov retrouvée mercredi."

Posté par jl boehler à 20:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,