Nadia Remadna, présidente : "le religieux a tout remplacé, les enfants sont des bombes à retardement"