Aider l'Afrique, chasse gardée de la France, et les Africains ! On appelle cela la "coopération". Oui mais, quelle politique est vraiment menée ? Y en a-t-il jamais eu une clairement définie ? Je distingue quant à moi trois types de coopération.

 

92099217

1) La pacotille : Je ne veux pas revenir sur les voyages d'agrément en Côte d'Ivoire du président du conseil général du Bas-Rhin Guy-Dominique Kennel et de son fidèle lieutenant Etienne Wolf, et leurs épouses, ni évoquer les conditions abracadabrantesques qui y ont amené. Je ne vous parlerai pas plus des cadeaux reçus. Puis il y a eu le voyage retour du gouverneur d'Abidjan Mambé Beugré à Strasbourg et Kennel n'a pas pu ne pas offrir de cadeau : 24 défibrillateurs récupérés vite fait bien fait au SDIS. Comme cela est confirmé par des membres de cet organisme,  "il faut savoir que ce service de pompiers a changé ces dsa de type fred, pour des dsa de type fred easy. Ce sont les anciens modèles qui on été donné( au vu des photos)." Il faut savoir aussi que la société Schiller qui commercialise ce type d'appareils assure un SAV annuel pour vérifier l'état et si besoin aménager des mises a jour. Même ces membres du SDIS doutent que les dsa en Côte d'Ivoire auront le même traitement. Bref, on a envoyé aux Ivoiriens des défibrillateurs dépassés et que les pompiers ivoiriens n'auront pas les moyens pour les utiliser.

Dans la même catégorie "pacotille" ont peut classer les 5 bus Renault reçus lors d'un de ses passages à Strasbourg par le même gouverneur Beugré, vieux de 27 ans, qui passaient de toutes façons au rebut après le 1er janvier 2015 pour non conformité avec les nouvelles règles sécuritaires de l'Union Européenne.

Bref, l'ancienne tradition des cadeaux de pacotille qui existe depuis le trafic d'esclaves, en passant par Bokassa qui offre des diamants contre des avions renifleurs (de pétrole, paraît-il) à Giscard d'Estaing, continue de nos jours.

Les_dix_huit_de_la_commission_Rocard_Juppe_article_landscape_pm_v8

2) Le business :  Dans ce type d'affaires, inutile de chercher bien longtemps des exemples. Il y a pléthore à travers le concept de Françafrique. De Bouygues, Vinci, Bolloré à l'inénarrable et inattendu Michel Rocard qui a créé sa société "capital-risque africain" au beau nom de "Afrique Initiatives" avec son siège à Bruxelles. Rocard ne cache d'ailleurs pas ses intentions :  "Implicitement, on admet que la croissance suffira à éradiquer la pauvreté. Je le nie. Il n’y a pas de croissance sans aggravation des inégalités." Dans la foulée, l’ancien Premier ministre des années Mitterrand : " Je suis moi-même l’héritier d’un grand courant historique, le socialisme, qui a cru à ce principe. Or le socialisme n’a pas éradiqué la pauvreté, il a juste réussi à empêcher la croissance..." Ce n’est pas un suicide politique en direct, mais ça y ressemble ... sauf que Rocard est déjà à la fin de sa vie politique. 

C'est d'ailleurs à travers cette société qu'il a pu proposer à Lohr le projet de tramway de Bamako, qui s'il ne se fait pas au Mali pour la raison que le pays est exsangue, va peut-être se réaliser à Abidjan, grâce à l'aide de son nouvel ami Alain Juppé. Nicolas Sarkozy avait déjà placé ce nouveau tandem à la tête de la commission pour le Grand Emprunt National (août 2009). Le couple était resté inséparable sous Hollande au Commissariat Général à l'Investissement, d'où ils ont été amenés à démissionner pour incompatibilité d'humeur avec un certain Arnaud Montebourg, ministre de l'industrie. Nul doute que cette séparation ne va pas empêcher Rocard de s'occuper de son business africain. Même en livrant un tramway que tous les spécialistes disent inadapté à l'Afrique.

 

bondoukou2

3) Une coopération authentique : Les ONG sont pleins d'exemples, souvent moins connus, mais bien plus utiles, à travers la construction d'hôpitaux, d'écoles ou de création d'emplois à travers des activités locales. Il est souvent lié à l'investissement de personnes volontaires et bénévoles. Je citerai dans cet ordre d'idées Mme Méro Kececioglu-Kylicas, Présidente de la fondation “Action grecque pour l’Afrique”, une organisation grecque sans but lucratif qui s’attache à améliorer la fourniture des soins de santé en Afrique. Depuis 1980, Action grecque en Afrique a créé plusieurs hôpitaux, renforcé des centres de santé et soutenu des programmes de développement consacrés à la création d’emplois pour les jeunes. Mme Kececioglu-Kylicas est également Consul de Côte d’Ivoire en Grèce. Grâce à ses activités auprès d’Action grecque pour l’Afrique, Mme Kececioglu-Kylicas a contribué à mobiliser des ressources en faveur des diverses initiatives soutenues par l’organisation. En mettant sur pied des manifestations de bienfaisance à Londres, Athènes, New York et Paris, elle a recueilli des fonds qui ont permis de financer des projets communautaires en Ethiopie et en Tanzanie. Son action en faveur de l’autonomisation des femmes et du soutien aux enfants touchés par le SIDA est exceptionnelle. 

bondoukou

Plus près de nous, je citerai le Comité de Coopération décentralisée de Fraize (Vosges) qui a pris pour titre "Coopération au développement" dirigé par l'ancien député-maire Claude Jacquot qui se rendra prochainement en Côte d'Ivoire à Bondoukou pour contribuer à l'aménagement d'un atelier de jus de fruits. Les démarches avec le fournisseur de machines et de matériel et la recherche d'un transitaire sont pratiquement abouties. Quelques aides financières nécessaires, dont celle de la Région Lorraine, sont en train de se finaliser. Cette action permettra aux populations locales de réaliser des jus de fruits en particulier du jus d'anacarde (pomme cajou), véritable projet de développement local qui pourrait se diversifier dans la fabrication de dérivés (pâtes de fruits, compotes, confitures, conserves). Claude Jacquot et la délégation fraxinienne ont trouvé, pour le montage du projet, une excellente collaboration avec l'ancien ministre ivoirien Eugène Aka Aouelé, député, président du Conseil Régional du Sud-Comoré, président du Conseil Général d'Aboisso, de profession pharmacien à Port-Bouët (Abidjan), qui s'investit aussi en France où il est administrateur des groupes pharmaceutiques Ubipharm et Planet Pharma à Rouen, et Cophag en Guadeloupe.

Ce sont ces hommes et femmes de bonne volonté qui font avancer le plus le développement d'un continent. Ce ne sont pas ceux des roitelets qui décrètent démagogiquement l'émergence d'un pays pour 2020 tout en se servant personnellement.