63412769

En date du 18 septembre 2014, le président du Conseil Général du Bas-Rhin a pris l'arrêté de constitution de la commission communale d'aménagement foncier de Maisonsgoutte, l'une des dernières communes de la vallée à mettre en place cette instance. 

La composition de cette commission communale est définie et présidée par le représentant du Tribunal de Grande Instance de Colmar (qui désigne le commissaire-enquêteur) et par le maire de la commune.

Y siègent : 1 conseiller municipal désigné par le conseil municipal, 3 membres des exploitants-propriétaires désignés par la Chambre d'Agriculture, 3 membres des exploitants-propriétaires désignés par le conseil municipal, 2 propriétaires forestiers désignés par la Chambre d'Agriculture, 2 propriétaires forestiers désignés par le conseil municipal, 3 personnes qualifiées en matière de faune, flore, protection de la nature et des paysages, 2 fonctionnaires départementaux, le délégué du Directeur des services fiscaux, le juge du livre foncier de Sélestat, le représentant du président du Conseil Général, le représentant de l'Institut National de l'Origine et de la Qualité, le représentant de l'ONF.

Cette commission a de nombreuses compétences, notamment en matière d'aménagement foncier (règlements de boisement, aménagements de lotissements, information des habitants, etc...). Souhaitons bon travail aux membres de la commission. Il faut juste s'étonner que la règle que la conseillère générale Frédérique MOZZICONACCI du canton de Villé n'ait pas été jugée compétente dans son territoire par son président Guido KENNEL et que ce soit le conseiller général de Drulingen, Jean MATHIA, qui le représentera. Un comble ! De l'eau dans le gaz entre la conseillère et son président, ou vraiment un problème de compétence d'une personne qu'on estime ne pas connaître son canton ?

Il est vrai qu'à Villé, où la conseillère générale est élue au conseil municipal depuis 2008, puis première adjointe depuis les dernières élections, la CCAF existe depuis 2005, a débuté des travaux qui sont toujours en standby depuis fin 2007 (inventaire des problèmes fonciers, ouverture des paysages, réglement de plantation, traitement des friches vers Albé et Triembach-au-Val) ! La commission n'a plus siégé depuis cette date. Ce n'est hélas pas une preuve de compétence et d'efficacité pour la conseillère générale. Quant au maire-président de Villé, peut-être ne convoque-t-il plus cette commission parce-qu'il estime qu'elle est trop truffée d'opposants à la politique foncière qu'il mène en toute incohérence ?