pfnq

Les voeux du Val d'Argent se terminent ! Et pas de n'importe quelle façon ! Car le conseiller général Christian Chaton avait décidé de sortir le bazooka pour se resituer sur le terrain qu'en fait il n'a jamais quitté : l'extrême-droite. Rappelons que Christian Chaton est un ancien du PFN (parti des forces nouvelles, qui regroupait surtout au début des anciens de l'OAS) où, malgré son devoir de réserve en tant qu'officier de l'armée, il collabore au journal "Espace nouveau", du FN (Front National), du MNR (Mouvement National Républicain) du dissident Bruno Mégret, d'Alsace d'Abord, pour arriver à l'UMP qui est venue le soutenir à ses voeux en la personne de la sénatrice Catherine Troendlé.

fn1__1_

Et le voilà à tenir un discours pour lequel même Marine Lepen l'aurait viré, pour propos outranciers. Songez, les ministres deviennent "les vedettes du gouvernement". Visés : Christiane Taubira (on aurait tendance à dire "évidemment, il fallait s'y attendre"), Vincent Peillon et surtout Manuel Valls, traité de "Grande gueule, petits bras !" Le président de la République : "un paresseux qui a encore le temps de faire du scooter dans les rues de Paris." Bref un discours très politique où il ne manque que la quenelle ! et qui fait comprendre à l'auditoire d'où viennent les difficultés des vallées !

 

Logo_MNR

Puis, après avoir évidemment remis en cause les régimes sociaux, il s'en prend aux immigrés venus du Mali, d'Afghanistan, d'Egypte, de Somalie, des Balkans, de Centrafrique, et il en passe (c'est vrai il a oublié les Roms) et qui viennent jusque dans nos campagnes. Même la presse, émanation selon lui du CAC40, en prend pour son grade, elle qui ne lui donne pas assez la parole, semble-t-il ! Aujourd'hui il a pourtant une page qui doit tant lui plaire qu'il va l'apprendre par coeur.

 

ADA_AVATAREvidemment, le redécoupage cantonal ne lui plaît pas. Le nouveau canton est coupé en deux par la "ligne bleue" des Bagenelles au Taennchel ! Il risque en réalité de ne pas être réélu, ce que sa pudeur amène quand même à ne pas mettre en avant. Lui qui voulait s'allier à la conseillère générale du Val de Villé pour fusionner les deux cantons du Centre-Alsace. Le NON des Alsaciens au referendum a heureusement arrêté ce risque d'arrivée de l'extrême-droite dans notre vallée, ce risque que notre naïve élue départementale n'avait pas vu venir.

 

siteon0__1_

Enfin, contrairement à son ami député UMP Antoine Herth, Chaton ne s'attarde pas sur la fusion Alsace-Lorraine, pour laquelle Herth ressent encore les dégâts causés par la bataille de Scherwiller en 1525 qui a vu les mercenaires lorrains massacrer des milliers de paysans alsaciens. Chaton l'ex-militaire de carrière lorrain préfère se taire plutôt que de vexer le paysan bas-rhinois ou même le député des vignes ribeauvilloises Christ. Question à trois sous : pourquoi les élus républicains de tous bords démocratiques assistent-ils encore à ce genre de spectacle? Vite Valls, viens interdire les voeux de ce Chaton en 2015 qui sont une atteinte à la paix dans les chaumières !

 

chaton

Faut-il s'étonner après de tels discours haineux en guise de voeux pour la nouvelle année, que tous les ans, lors de manifestations et marches néo-nazies en Allemagne des bus passent dans le Centre-Alsace et nos vallées pour transporter des jeunes vers ces lieux ? 

  • A lire aussi : 

    chuch

    chaton_chuch

valquiri