cesium_suite_chernobylIl y a 25 ans, le nuage dû à l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl survolait toute l'Europe. Partout, des mesures de sécurité ont été prises...sauf en France, qui, officiellement, n'était pas touchée. Le Rhin avait arrêté le nuage. Comment ? Mystère. La carte ci-contre montre la réalité : les quantités de cesium  déposées sur notre pays par ce nuage amené par les vents d'est. Nos voisins badois, alertés par la station de mesures de radioactivité du Schauinsland réagissaient :

  • Alimentation : Les mamans donnent à leurs bébés du lait en poudre au lieu du sein. La population se nourrit de conserves au lieu des fruits frais du marché. Heureux ceux qui cultivaient en serres !  Les produits frais (salades, etc...) cultivés à l'air libre ont dû être jetés.
  • Pharmacies : Début mai, toutes les pharmacies étaient en rupture de stock de tablettes d'iode.
  • Manifestations : Toutes les manifestations, telles les fêtes scolaires, ont été reportées ou annulées.
  • Mesures à long terme : ne pas manger de gibier, éviter de ramasser des champignons en forêt. Encore en 2010, des sangliers abattus à Biberach avaient une radioactivité de 7500 becquerels (la norme : 600).
  • Aide sanitaire : Des convois d'aide sanitaire ont été organisés à travers tout le Pays de Bade pour acheminer à Homel (à 200 km de Tchernobyl) en Union Soviétique des produits médicaux, de la nourriture non contaminée et des vêtements.

En France, pays de la sécurité, rien ! Le nuage a été arrêté officiellement au milieu du pont de Kehl ! Merci aux douaniers-liquidateurs !