dimanche 17 avril 2011

Bâtir un bouclier rural : extrait du projet du PS pour les présidentielles

parti_socialisteLa France rurale n'est pas qu'une population agricole, elle est diverse sociologiquement : 35% des ouvriers y habitent et y travaillent. Ces vingt dernières années, essentiellement parce-que le coût du logement dans les villes-centres ou à leur périphérie immédiate était devenu trop élevé, des néo-ruraux se sont installés à la campagne. La France rurale, ce sont des paysages que travaillent et entretiennent des paysans, mais c'est aussi un facteur d'attractivité de la France à l'international, et d'abord pour le tourisme. Reste que les images d'Epinal ont la vie dure. La représentation médiatique de la ruralité n'échappe pas à la caricature. La réalité vécue est souvent différente : alors que 75% des cantons ruraux connaissent un solde migratoire positif, les territoires ruraux sont largement abandonnés.

Nous défendrons la vitalité et la cohésion des territoires ruraux. Nous proposerons un "bouclier rural" pour protéger les habitants et retisser du lien social, dynamiser les territoires, créer des synergies entre les villes et les campagnes, garantir un temps d'accès maximum aux services essentiels (accueils de médecine générale, avec des maisons de santé rurales, établissements hospitaliers autour de bassins de vie, écoles élémentaires et collèges, bureaux de poste, etc).

Nous maintiendrons une qualité de réseau de distribution de l'électricité équivalente à celle des villes.

Nous dévelloperons un véritable programme de couverture numérique universelle, avec partout et pour tous, la fibre optique pour mettre fin à l'isolement technologique.

Pour encourager la création de richesse, en lien avec les intercommunalités, les Départements et les Régions, des zones de développement économique rural verront le jour, favorisées par de nouveaux outils fiscaux, bancaires et réglementaires. La création de petites entreprises sera stimulée, notamment pour mettre en place les activités et les commerces de proximité, souvent cruellement manquantes, en amenant les banques à réserver une part de l'épargne prélevée pour soutenir dans ces lieux des actions de développement. Là aussi, nous expérimenterons à partir des politiques qui ont le mieux réussi dans les collectivités que nous dirigeons.

Un ministère de l'Aménagement du Territoire, disposant de moyens réels, veillera à la desserte et au développement des transports. 

Posté par jl boehler à 10:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,