aid_119838_0L'intersyndicale des Dernières Nouvelles d'Alsace a lancé mercredi un appel à la grève pour vendredi, pour protester contre "la dégradation des conditions de travail" au sein du quotidien depuis sa prise de contrôle par le Crédit Mutuel. Le quotidien pourrait ne pas paraître samedi car l'appel concerne toutes les catégories du personnel, a-t-elle précisé. Cette grève entre dans le cadre d'un mouvement national au sein de la PQN et la PQR. Mais l'intersyndicale SNJ-CGT-CFDT des DNA entend également protester "contre la restructuration en marche, avec une mutualisation inter-titres imposée au bureau parisien des DNA; contre le non-remplacement des partants et la précarisation considérable de l'emploi (et) contre la dégradation des conditions de travail dans tous les services de la rédaction", selon un communiqué du SNJ. La direction veut ainsi "mutualiser (le bureau parisien) avec trois journalistes de trois titres différents qui travailleraient dans les locaux d'une banque pour l'ensemble des titres", a indiqué Laurence Rey, déléguée du SNJ, majoritaire aux DNA.  "Cette décision va à l'encontre du droit du travail, du respect des titres et de l'indépendance des rédactions", a-t-elle ajouté, estimant que le Crédit Mutuel envoie "un signal social extrêmement négatif". Le "gros malaise" au sein de la rédaction est également provoqué par le "transfert de charge de travail induite" par un nouveau logiciel du groupe, selon elle. La direction n'était pas joignable mercredi en milieu de journée. Le pôle presse du Crédit Mutuel rassemble L'Alsace, le Républicain Lorrain, le Progrès, le Dauphiné Libéré, le Bien Public, le Journal de Saône-et-Loire et le groupe L'Est Républicain (Est Républicain, Vosges Matin, DNA), ce qui en fait le premier groupe européen pour la presse quotidienne, selon son président Michel Lucas. (communiqué de l'AFP)