woert5Liliane BETTENCOURT possède l’une des plus grande fortunes de France dont la majeure partie provient du Groupe L’OREAL numéro 1 mondial des cosmétiques fondé en 1909 par Eugène SCHUELLER,l’un des principaux financiers du CSAR autrement dit « La Cagoule ». Sa fille Liliane se mariera avec André BETTENCOURT qui avait dirigé la revue française nazie « La Terre française ».Eugène SCHUELLER sera blanchi a la Libération pour avoir aidé la résistance. Rappeler ces faits d’histoire est indispensable pour comprendre l’orientation politique de la famille BETTENCOURT qui a toujours financé l’extrême droite avant la guerre puis la droite RPF,  RPR et UMP après la Libération. sans compter l’OPUS DEI . La violente polémique qui concerne actuellement le Ministre du Travail, ex Ministre du Budget, Eric WOERTH trouve sa source dans ses relations et celles de sa femme avec Liliane BETTENCOURT. En effet, l’épouse du ministre, Florence, fait partie du staff qui gère la fortune de Liliane BETTENCOURT. Sans vouloir mettre en cause la présomption d’innocence comme le dit très justement le député socialiste André VALLINI, on peut se poser un certain nombre de questions :

  - Florence WOERTH était elle au courant des fraudes fiscales de Madame BETTENCOURT que celle-ci reconnaît explicitement ?

- Eric WOERTH lui-même en tant que Ministre du Budget qui voulait laver plus blanc que blanc, avait-il des informations concernant la détentrice de la première fortune de France qui devait normalement être particulièrement surveillée par le fisc ?

Le patron de Madame WOERTH, monsieur De Maistre, d’après des enregistrements, illégaux certes mais dont personne ne conteste l’existence, avait semble-t-il été chargé de l’évasion fiscale de certains capitaux de Madame BETTENCOURT.

- Lorsque le Ministre a remis la Légion d’Honneur à Monsieur De Maistre, patron de son épouse, avait-il eu connaissance des soupçons qui pesaient sur ce personnage ?


Beaucoup de questions se posent et dans une démocratie qui se veut exemplaire, au minimum une commission parlementaire devrait être constituée pour étudier le problème. Nous voyons mal aux Etats-Unis le Congrès ne pas se saisir d’une affaire similaire. Enfin le fait que Monsieur WOERTH cumule ses fonctions ministérielles avec celles de trésorier de l’UMP est en contradiction avec les règles démocratiques. Le Président de la République et sa majorité, au lieu de crier à la diffamation, auraient intérêt à s’occuper sérieusement de ce grave problème qui ternit l’image de notre pays bien plus que la défaite des bleus à la Coupe du Monde. Mais Nicolas SARKOZY préfère s’occuper du football que de la question des retraites comme l’a dit très justement François CHEREQUE.

Robert PETIT