pompier_009La presse vient de se faire l'écho de la situation des pompiers d'Albé : les 6 pompiers du village, refusant le regroupement décidé par le SDIS (Service Départemental des Incendies et Secours), sont interdits de véhicule, alors que la municipalité vient de leur payer un nouveau 4x4. Les regroupements, comme pour les écoles, sont liés à la baisse de la population, du nombre d'enfants et aussi du nombre de pompiers  et du bénévolat, alors qu'être pompier est de plus en plus un métier, voire un sacerdoce, en tous les cas de plus en plus astreignant. Cette baisse d'effectifs, et le manque de formation des pompiers, est forcément aussi lié à la dégradation du tissu industriel et économique de la vallée. 52 % des actifs du canton travaillent en dehors de la vallée, partant tôt le matin et rentrant tard le soir à leur domicile. Alors, être pompier avec toutes les contraintes que cela implique (formations, permanences, interventions, ...) n'est plus très motivant. Pourtant, dans chaque village, le pompier est utile... Alors a-t-on résolu le problème en privant les pompiers de leur véhicule (privation ressentie comme une punition) ?

500_id1_2173

Privés de leur 4x4, les pompiers d'Albé reviendront-ils en cas d'incendie à l'antique pompe à bras ?

A lire en PDF : dna2208pompieralbe1